Etat des lieux de la situation

Le coronavirus s'est répandu dans le monde entier depuis 2020. Il s'agit d'une crise internationale, nous affectant tous d'une manière ou d'une autre. Dans les pays du Sud, les conséquences d'une telle pandémie sont d'autant plus graves. Pour les zones déjà en manque de ressources essentielles (eau potable, nourriture suffisante, accès aux soins de base), l'arrivée de ce nouveau virus ne fait qu'aggraver la situation. Si le taux de contamination et de mortalité dans les pays occidentaux est réellement alarmant, imaginez l'impact destructeur dans des pays déjà en difficulté. Nos partenaires sur le terrain œuvrent toujours plus pour préserver autant que possible leurs équipes et les bénéficiaires, autant au niveau des projets de développement que des centres de parrainage d'enfants. C'est pourquoi nous vous invitons à poursuivre l'élan de solidarité aux pays du Sud. Soutenons-nous les uns les autres, et incluons nos partenaires et nos bénéficiaires dans ce cercle d’entraide.

Retrouvez ci-dessous le livret spécial Coronavirus du mois de mai 2020 :

Voir le livret 

PARRAINAGE D'ENFANTS

La pandémie du Coronavirus étant mondiale, elle s'est également rapidement répandue dans les pays où se trouvent les centres d’accueil de parrainage d’enfants. Ceux-ci se soumettent aux mesures prises par leur gouvernement, la priorité étant de continuer de protéger et de soutenir les enfants pris en charge, leur famille et le personnel des centres d’accueil. Bien que les activités des centres ne puissent parfois plus se dérouler en groupe en raison de la limitation ou de l’interdiction des rassemblements, le personnel des centres continue de garder le contact avec les enfants et de s’occuper de leur santé dans la mesure du possible. De nombreuses initiatives sont prises par le personnel des centres d'accueil pour continuer à aider les familles tout en respectant les mesures gouvernementales : par exemple partout où c’est possible et nécessaire distribution de nourriture, et suivant les endroits fabrication de gel hydroalcoolique (Kenya), création de masques pour le personnel de santé (Thaïlande), etc.

Nous répondons également à vos questions concernant les liens avec votre filleul dans la FAQ disponible ici. 

PROJETS DE DÉVELOPPEMENT

Tous les pays où nous soutenons des projets de développement sont touchés par la Covid-19. La plupart de ces pays ont mis en place des mesures préventives drastiques dès le début de la pandémie, et ce pendant plusieurs mois : fermeture des frontières, interdiction des rassemblements, fermeture des écoles et des lieux de cultes... Aujourd'hui, même si ces mesures sont assouplies, port du masque et gestes barrières restent plus que jamais de vigueur. 

Concernant nos partenaires, tous se sont mobilisés pour soutenir les plus vulnérables. Ils redoublent leurs efforts en 2021 pour poursuivre leurs activités usuelles tout en prenant les précautions nécessaires de lutte contre la pandémie. En parallèle de ces activités plusieurs de nos partenaires ont également mis en place des projets d'hygiène et de sensibilisation aux gestes barrières.

Nos partenaires sur le terrain insistent depuis toujours sur l'importance de l'hygiène et plus spécifiquement du lavage des mains, afin de prévenir les maladies. Tous les bénéficiaires, petits ou grands, sont sensibilisés à cela pour adopter les bons réflexes. Face à cette pandémie, des rappels sur ces bonnes pratiques sont faits grâce à des affiches illustrées par exemple.

Dans cette situation inédite, nous restons unis avec nos partenaires dans la prière, et eux avec nous, comme en témoigne un partenaire de la République démocratique du Congo : « En cette période où le Coronavirus, une pandémie très cruelle et mortelle qui plonge le monde dans une panique sans précédent, ayant des conséquences dans tous les domaines de la vie courante ; au nom de notre association et du mien propre, nous vous faisons parvenir ce message d’espoir et de réconfort pour que nous puissions toujours garder la tête haute. Il est important que nous continuions à implorer la grâce du Seigneur, parce qu’il est la solution. » Une FAQ est également disponible ici, afin de répondre dans la mesure du possible à vos questions. Soutenons nos partenaires par la prière, ou par un don, à la hauteur de nos moyens :

Soutenir le fonds d'urgence Coronavirus

SUIVI DE LA SITUATION PAR PAYS

Vous trouverez ci-dessous les répercussions des mesures préventives sur les centres d’accueil de parrainage d’enfants et sur les projets de nos partenaires, répertoriés par pays. Notre équipe s’efforce de garder ces informations aussi à jour que possible. Nous vous invitons donc à venir régulièrement sur cette page pour suivre l’évolution de la situation dans ces différents pays.

Bangladesh (mis à jour : 17/08/2021)

Au 10 août, le Bangladesh signalait un nombre de cas actifs de COVID-19 en forte hausse. En effet, le pays recense en moyenne plus de 11 460 nouveaux cas quotidiens. A ce jour, 2,9 % de sa population de 162,7 millions d'habitants a été complètement vacciné. Le confinement au Bangladesh reste en place (bien qu’il ait été allégé du 15 au 23 juillet en raison de la célèbre fête de l’Aïd al-Ada). Cela signifie que les écoles restent fermées ainsi que les églises et autres centres communautaires. Les restaurants, les centres commerciaux, les magasins et les transports publics ne fonctionnent qu'à moitié de leur capacité et doivent respecter des mesures sanitaires strictes, dont le port du masque.

L’actualité des centres d'accueil de Compassion au Bangladesh

La plupart des centres de parrainage ont repris leurs activités. Afin de respecter les mesures de distanciation sociale, ces activités se déroulent en petits groupes et en extérieur. Dans les centres où la reprise n’est pas encore possible, les membres du personnel maintiennent un contact régulier avec les enfants et leurs familles, par le biais de visites à domicile et d’appels téléphoniques. Grâce au généreux soutien de nos parrains et de nos donateurs, 441 000 colis alimentaires ainsi que 454 000 kits d’hygiène ont pu être distribués aux enfants et leurs familles. De plus, 18 500 personnes ont pu bénéficier d’une assistance médicale.

Les lettres sont-elles distribuées ?

Les lettres sont actuellement distribuées au Bangladesh bien que leur réception par votre filleul puisse prendre plus de temps que la normale. Nous vous encourageons à continuer d'écrire à votre filleul, car aujourd'hui plus que jamais, les enfants ont besoin de paroles d'encouragement. Merci pour votre engagement !

Comment puis-je prier pour le Bangladesh ?

Prions pour que les cas de contamination baissent dans le pays et que Dieu continue à protéger le cœur des enfants et des familles qui peuvent se sentir isolés et seuls.

Bénin (mis à jour le 24/08/2021)

En 2021, les écoles et autres activités ont pu avoir un fonctionnement "normal" moyennant le respect strict des mesures de prévention sur tout le territoire. La covid devient un paramètre comme tant d'autres, comme en témoigne le choix que le gouvernement à fait d'intégrer la gestion des mesures sanitaires liées à la pandémie au sein même du système sanitaire déjà en place. Le nombre de cas est à la hausse, mais la situation reste globalement maitrisée. Depuis mars le Bénin compte également sur la vaccination pour continuer à lutter efficacement contre le virus. Une campagne de sensibilisation a été mise en place afin d'inciter les béninois à se faire vacciner.

Vous pouvez consulter ici le site internet dédié à la lutte contre le virus que le gouvernement béninois a mis en place dès le début de la pandémie.

Comment s'organisent nos partenaires Projets et Ticket-Repas ?

Certains partenaires ont mis en place des projets spécifiques pour lutter contre le coronavirus (sensibilisation à l'hygiène et distribution de lave-mains) en plus de leur programme habituel. Mais pour la plupart, les activités de nos partenaires se poursuivent presque normalement, moyennant les aménagements nécessaires pour respecter les mesures barrières et éviter la propagation du virus. 

Comment puis-je prier pour le Bénin ?

Prions pour que la pandémie reste maitrisée au Bénin, comme c'est le cas pour le moment. Prions également pour que nos partenaires Projets et Ticket-Repas puissent poursuivre leurs activités et ainsi continuer d’être une aide dans leurs communautés.

Bolivie (mis à jour le 24/08/2021)

Au 10 août, la Bolivie recensait en moyenne 487 nouveaux cas de COVID-19 par jour. Une baisse considérable par rapport au pic de 3135 cas au 14 juin dernier. À ce stade, le pays a entièrement vacciné 16,3 % de ses 11,6 millions d'habitants. Les écoles boliviennes sont partiellement rouvertes depuis février. Le port du masque et la distanciation sociale sont obligatoires dans tous les lieux publics, mais aucun confinement n'a été imposé à l'échelle nationale. Dans l'ensemble, les transports publics, les magasins et les restaurants sont ouverts avec des restrictions.

L’actualité des centres d'accueil de Compassion en Bolivie

A ce jour, la majorité des centres d’accueil en Bolivie restent fermés. Toutefois, les membres du personnel des centres continuent d'appeler les familles et de se rendre à domicile lorsque cela est possible, pour prendre des nouvelles et apporter un soutien spirituel et émotionnel. Certains centres accueillent les enfants par petits groupes. Grâce au soutien généreux de nos parrains et nos donateurs, 1,1 million de colis alimentaires et 525 000 kits d'hygiène ont pu être distribués aux enfants et à leurs familles depuis le début de la crise. Près de 78 000 personnes ont bénéficié d'un soutien médical.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

Les lettres sont actuellement distribuées en Bolivie, bien que leur réception par votre filleul puisse prendre plus de temps que la normale. Nous vous encourageons à continuer d’envoyer des lettres de soutien et d’espoir à votre filleul, car, aujourd'hui plus que jamais, les enfants ont besoin de paroles d'espoir et d'encouragement. Merci pour votre engagement !

Comment puis-je prier pour la Bolivie ?

Prions pour que le nombre de cas de COVID-19 en Bolivie puisse diminuer et que les cliniques et les hôpitaux aient les ressources nécessaires pour soigner tous les malades. Pour mieux comprendre de quelle manière les centres d’accueil et Compassion Bolivie font face à la crise actuelle, suivez cette vidéo : Nouvelles de la Bolivie.

 

Brésil (mis à jour le 24/08/2021)

Au 10 août, le Brésil recensait plus de 20 millions de personnes infectées depuis le début de la pandémie de COVID-19. En moyenne 32 400 cas sont recensés quotidiennement. À ce jour, 22,1% des 211,7 millions d’habitants ont été complètement vaccinés. Les hôpitaux s'efforcent de prendre en charge de manière efficace le nombre élevé de patients atteints par la COVID-19. Malgré l’augmentation du nombre d'infections, les restrictions sanitaires ont été assouplies. Elles varient selon les régions, certaines villes imposent un confinement. Le Brésil connait une croissance économique pour le troisième trimestre consécutif et a retrouvé son économie prépandémique malgré la progression de la COVID-19. Ce résultat est dû à la force du secteur agricole du pays et à un plan de relance qui a accordé des aides financières aux citoyens les plus pauvres.

L’actualité des centres d'accueil de Compassion au Brésil

Les centres d’accueil au Brésil ont commencé à rouvrir progressivement. La plupart organisent des activités en ligne ou en petits groupes d'enfants et de jeunes. Environ 10% des centres sont ouverts et fonctionnent normalement. Les membres du personnel continuent d'appeler et de prendre des nouvelles des familles, et dans certaines communautés, ils peuvent rendre visite aux enfants chez eux tout en respectant les règles de distanciation sociale. Grâce au soutien généreux de nos parrains et de nos donateurs, près de 476 000 colis alimentaires et 330 000 kits d'hygiène ont pu être distribués aux enfants et à leurs familles. En outre, 74 000 personnes ont bénéficié d'une assistance médicale.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

Au Brésil, la plupart des lettres sont retardées ; cependant, cela ne signifie pas que vous ne devez pas écrire ! Nous vous encourageons à continuer d’envoyer des lettres de soutien et d’espoir à votre filleul. Imaginez sa joie quand il les recevra !

Comment puis-je prier pour le Brésil ?

Prions pour que Dieu accorde sagesse et persévérance aux personnes du corps médical alors qu’elles s’occupent des patients atteints par la COVID-19.

 

Burkina Faso (mis à jour le 17/08/2021)

Début août, le Burkina Faso recensait une moyenne de 5 cas de COVID-19 par jour, toutefois, le nombre réel pourrait être plus élevé car peu de tests sont effectués. La première campagne de vaccination du pays a débuté le 2 juin. A ce jour, plus de 38 000 doses ont été administrées à moins d’1% de la population. La situation sécuritaire au Burkina Faso continue de se dégrader. Le Haut-Commissariat des Nations Unies comptabilisait 1,3 million de personnes déplacées internes, en juin 2021. Des attaques ont lieu chaque semaine dans des villages principalement dans le nord et l’est du pays. Le manque de nourriture, d'eau et d'abris pour les déplacés se fait grandement sentir. Les femmes, les enfants et les autres groupes de population vulnérables se retrouvent exposés à la malnutrition et à la violence.

L’actualité des centres d'accueil de Compassion au Burkina Faso

La plupart des centres d’accueil au Burkina Faso organisent des activités en petits groupes et des cours tout en respectant les protocoles de sécurité. Les membres du personnel continuent à appeler les enfants et à leur rendre visite ainsi qu’à leur famille. Grâce au généreux soutien de nos parrains et de nos donateurs, plus de 600 000 colis alimentaires et 584 000 kits d'hygiène ont pu être distribués aux enfants et à leurs familles. Plus de 112 000 personnes ont également pu bénéficier d’une assistance médicale.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

La plupart des lettres sont retardées au Burkina Faso ; cependant, cela ne signifie pas que vous ne devez pas écrire ! Nous vous encourageons à continuer d’envoyer des lettres de soutien et d’espoir à votre filleul. Imaginez sa joie quand il les recevra !

Comment s'organisent nos partenaires Projets et Ticket-Repas ?

Nos partenaires poursuivent leurs actions avec un seul but : soutenir les personnes vulnérables tout en s'adaptant autant que possible face aux difficultés cumulées. Les projets de nos partenaires sont divers (forage, moyens de subsistance, etc.) afin de minimiser les impacts socio-économiques des crises tant sanitaires que sécuritaires, qui ravagent le pays. Quelques partenaires ont également mis en place des projets spécifiques à la prévention du virus et aux questions d'hygiène. Face à l'insécurité alimentaire grandissante, nos partenaires ont également été nombreux à soutenir leurs bénéficiaires par un appui en vivres.

Comment puis-je prier pour le Burkina Faso ?

Prions pour que les hôpitaux et les cliniques médicales disposent des ressources nécessaires pour soigner les personnes qui souffrent de la COVID-19 mais aussi d'autres maladies, négligées pendant la pandémie. Prions pour nos partenaires ; pour leur sécurité et la continuité de leurs actions en faveur des plus vulnérables.

 

 

 

Cameroun (Nord) (mis à jour le 24/08/2021)

Afin de poursuivre la lutte contre le virus, le Ministère de la Santé rappelle la nécessité de multiplier les dépistages. En parallèle, le renforcement de la sensibilisation et l'application des gestes barrières sont également promus pour lutter efficacement contre le virus.

Comment s'organisent nos partenaires Projets ?

Malgré la pandémie il est plus que jamais important pour nos partenaires de lutter pour le bien des personnes vulnérables. Toutefois, les projets sont adaptés afin de pouvoir les mener tout en respectant les mesures de prévention en vigueur.

Comment puis-je prier pour le Cameroun ?

Prions pour que nos partenaires Projets continuent d’avoir les ressources nécessaires afin de pouvoir lutter pour le bien des personnes vulnérables dans leurs communautés, malgré la pandémie. Prions pour que le nombre de cas continue à diminuer.

Colombie (mis à jour : 24/08/2021)

Au 10 août, la Colombie recensait en moyenne 5568 nouveaux cas de COVID-19 par jour. Une baisse considérable par rapport au pic de 31 256 nouveaux cas quotidiens fin juin. Le 7 juin, 26,4 % des 9,1 millions d'habitants du pays avaient été complètement vaccinés. Le gouvernement colombien lève progressivement les restrictions et autorise, depuis la fin du mois de juillet, un fonctionnement relativement normal dans les magasins et les restaurants. Pour expliquer cette réouverture anticipée, les dirigeants ont fait état d'une augmentation de la pauvreté liée à la pandémie et ont déploré six semaines de manifestations violentes.

L’actualité des centres d'accueil de Compassion en Colombie

Quelques centres d’accueil ont rouvert pour permettre à de petits groupes de se réunir tout en respectant les mesures de prévention COVID-19, mais la majorité des centres restent fermés. Les employés sont en contact avec les enfants et les jeunes et leur donnent des activités à faire en ligne grâce à des vidéos et des diffusions en direct. Ils continuent de prendre des nouvelles des familles par téléphone et font des visites à domicile pour s'assurer de la sécurité des enfants. Grâce au soutien généreux de nos parrains et de nos donateurs, 895 000 colis alimentaires et 373 000 kits d'hygiène ont pu être distribués aux enfants et à leurs familles depuis avril 2020. Près de 21 000 personnes ont bénéficié d'un soutien médical.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

En Colombie, la plupart des lettres sont retardées ; cependant, cela ne signifie pas que vous ne devez pas écrire ! Nous vous encourageons à continuer d’envoyer des lettres de soutien et d’espoir à votre filleul. Imaginez sa joie quand il les recevra !

Comment puis-je prier pour la Colombie ?

Prions pour que les enfants et les enseignants soit protégés de la COVID-19 et soient en bonne santé alors qu’ils se préparent à retourner aux centres en présentiel.

Congo (Brazzaville) (mis à jour le 24/08/2021)

Les données épidémiologiques enregistrées entre juillet et début août 2021 montrent que le Congo n’est pas épargné par l’augmentation du nombre de cas et par la circulation des variants britannique et indien. Toutefois la pandémie reste pour le moment maitrisée tandis que la campagne de vaccination se poursuit. Le port du masque est également toujours obligatoire dans les lieux publics et les gestes barrières doivent être appliqués. Enfin, l'état d'urgence sanitaire a été prorogé pour une nouvelle période de vingt jours, à compter du 14 août 2021, suite à la recommandation de la Coordination nationale de gestion de la pandémie de coronavirus.

Comment s'organisent nos partenaires Projets et Ticket-Repas ?

Notre partenaire a pu reprendre les activités de la cantine tout en respectant les mesures de prévention en vigueur.

Comment puis-je prier pour le Congo ?

Continuons de prier pour la santé des populations, alors que le pays semble maitriser l’épidémie. Prions particulièrement pour notre partenaire Ticket-Repas afin qu’il puisse continuer à œuvrer pour le bien des personnes vulnérables dans sa communauté.

Congo (République Démocratique) (mis à jour le 24/08/2021)

La République démocratique du Congo est toujours frappée par une troisième vague de coronavirus, et les populations sont invitées à renforcer l'application des mesures préventives, à savoir : le lavage des mains, la distanciation sociale, le port obligatoire du masque, ainsi que la limite à 20 personnes dans les rassemblements, pour limiter la propagation du virus.

Comment s'organisent nos partenaires Projets et Ticket-Repas ?

Nos partenaires projets et Ticket-Repas continuent leurs activités tout en étant attentifs à la pandémie et en incitant les populations à respecter les gestes barrières. Plusieurs de nos partenaires ont mis en place des projets de sensibilisation avec distribution de dispositifs lave-mains lorsque cela était possible.

Comment puis-je prier pour le Congo ?

Prions pour le gouvernement qui doit continuer à prendre les bonnes décisions dans la lutte contre le coronavirus. Prions également pour nos partenaires Ticket-Repas qui adaptent leurs activités afin de répondre aux besoins des bénéficiaires.

Côte d’Ivoire (mis à jour le 24/08/2021)

La situation sanitaire en Côte d’Ivoire est contrôlée, même si les statistiques montrent que le virus continue de circuler et qu’Abidjan demeure l’épicentre de la pandémie. De ce fait les mesures barrières restent toujours d’actualité, en plus de la stratégie de vaccination qui vient renforcer la lutte contre la Covid-19.

Comment s'organisent nos partenaires Projets et Ticket-Repas ?

Nos partenaires continuent leurs actions au service des plus vulnérables tout en prenant les précautions nécessaires à la non propagation du virus.

Comment puis-je prier pour la Côte d’Ivoire ?

Prions pour que nos partenaires Projets aient les ressources nécessaires afin de pouvoir lutter pour le bien des personnes vulnérables dans leurs communautés, malgré la pandémie.

El Salvador (mis à jour le 17/08/2021)

Au 10 août, le Salvador recensait une moyenne de 125 cas de COVID-19 par jour. Le pays a distribué plus de 4 millions de doses de vaccin, ce qui a permis à 27,4% de ses 6,5 millions d'habitants d'être complètement vaccinés, soit une augmentation de 17% par rapport au mois dernier. Le Salvador continue d'utiliser les fonds accordés par la Banque mondiale pour lutter contre la pandémie. La COVID-19, les catastrophes naturelles et la violence des gangs ont tous contribué à une augmentation considérable de la faim dans le pays, en particulier dans les zones rurales. Compassion Salvador a partagé des messages édifiants et des informations de santé publique par le biais de stations de radio locales, pour des communautés entières.

L’actualité des centres d'accueil de Compassion au Salvador

Actuellement, tous les centres au Salvador sont fermés conformément aux directives locales. Les centres d’accueil soutiennent les familles vulnérables en leur fournissant de la nourriture, des médicaments et du matériel informatique pour que les enfants puissent continuer à apprendre à la maison via internet. Le personnel des centres assure un suivi dans les situations où la protection des enfants est menacée en appelant et en rendant visite aux familles tout en respectant les consignes de distanciation sociale. Grâce au généreux soutien de nos parrains et de nos donateurs, 482 000 colis alimentaires ainsi que 252 000 kits d’hygiène ont pu être distribués aux enfants et à leurs familles. À ce jour, 80 000 personnes ont pu bénéficier d’une assistance médicale.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

Au Salvador, la plupart des lettres sont retardées ; cependant, cela ne signifie pas que vous ne devez pas écrire ! Nous vous encourageons à continuer d’envoyer des lettres de soutien et d’espoir à votre filleul. Imaginez sa joie quand il les recevra !

Comment puis-je prier pour le Salvador ?

Prions pour les enfants souffrant de malnutrition, afin qu'ils soient protégés des conséquences de la faim à long terme.

Équateur (mis à jour le 24/08/2021)

En Equateur, le chiffre des contaminations de COVID-19 est en baisse. Au 10 août, le pays recensait moins de 590 nouveaux cas par jour. Cependant, les hôpitaux continuent de lutter pour prendre soin des malades avec les moyens dont ils disposent. Le gouvernement a mis en place de nouvelles restrictions dans certaines régions, en raison de la présence du nouveau variant Delta. À ce jour, 19,7 % des 16,9 millions d'habitants de l'Équateur ont été entièrement vaccinés. L'augmentation de la pauvreté et du chômage est une préoccupation urgente car de nombreuses entreprises sont toujours fermées.

L’actualité des centres d'accueil de Compassion en Equateur

Presque tous les centres d’accueil en Équateur sont fermés conformément aux directives locales. Une minorité de centres peut organiser des réunions en petits groupes. Les membres du personnel des centres continuent d'apporter un soutien émotionnel et spirituel aux familles en les appelant régulièrement ou en leur rendant visite lorsque cela est possible. Grâce au soutien généreux de nos parrains et de nos donateurs, plus de 907 000 colis alimentaires et 349 000 kits d'hygiène ont pu être distribués aux enfants et à leurs familles. Près de 29 000 personnes ont bénéficié d'un soutien médical.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

En Equateur, la plupart des lettres sont retardées ; cependant, cela ne signifie pas que vous ne devez pas écrire ! Nous vous encourageons à continuer d’envoyer des lettres de soutien et d’espoir à votre filleul. Imaginez sa joie quand il les recevra !

Comment puis-je prier pour l'Equateur ?

Prions pour les nombreux Équatoriens qui ont perdu leur emploi pendant la pandémie et qui ont toujours des difficultés à trouver du travail.

Éthiopie (mis à jour le 17/08/2021)

Au 10 août, l'Éthiopie recensait en moyenne 588 nouveaux cas de COVID-19 chaque jour, soit une hausse par rapport au mois de juillet. A ce jour, au moins 2 millions de doses de vaccin ont été administrées. Cependant, moins de 1% de la population a reçu les deux doses nécessaires. La situation en Éthiopie reste instable et dangereuse en raison de la persistance du conflit armé dans la région du Tigré. Outre la pandémie, ce conflit a entraîné des pénuries alimentaires extrêmes et des pertes d'emplois pour de nombreuses familles. La crise humanitaire continue de s'aggraver.

L’actualité des centres d'accueil de Compassion en Ethiopie

La situation des centres d’accueil diffère grandement en fonction des régions et des directives locales. La majorité des centres permettent aux enfants de revenir en petits groupes pour des activités et des cours, et certains ont même pu reprendre les activités à un rythme normal. Dans certaines régions, les centres restent fermés par mesure de sécurité. Les membres du personnel continuent à rendre visite et à téléphoner aux familles. Ils vérifient avec zèle l'état des enfants, sont attentifs aux signes de maltraitance et offrent un soutien psychologique en cas de besoin. Grâce au généreux soutien de nos parrains et de nos donateurs, plus d'un million de colis alimentaires et 645 500 kits d'hygiène ont pu être distribués aux enfants et à leurs familles. Près de 60 000 personnes ont pu également bénéficier d’une assistance médicale.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

Les lettres sont actuellement distribuées en Ethiopie bien que leur réception par votre filleul puisse prendre plus de temps que la normale. Nous vous encourageons à continuer d’écrire à votre filleul, car, aujourd'hui plus que jamais, les enfants ont besoin de paroles d'espoir et d'encouragement.

Comment puis-je prier pour l’Ethiopie ?

Prions pour la sécurité et le bien-être des personnes qui sont actuellement confrontées à la violence et aux conflits en Ethiopie.

Ghana (mis à jour le 17/08/2021)

Au 10 août, le nombre de nouveaux cas de COVID-19 est monté à 452 par jour en moyenne, contre 152 au 10 juillet. Le pays qui compte 29,3 millions d'habitants a pu administrer plus de 1,27 million de doses de vaccin, soit suffisamment pour immuniser complètement 1,3 % de la population. Avant la pandémie, les hôpitaux du Ghana ne comptaient qu'un lit pour 1 000 personnes et un médecin pour 10 000 personnes. Le manque de ressources matérielles et humaines a été aggravé par la pandémie.

L’actualité des centres de Compassion au Ghana

Les centres d'accueil au Ghana ont repris leurs activités et peuvent accueillir par roulement des petits groupes d'enfants et de jeunes afin de prendre de nouvelles photos et qu'ils écrivent des lettres à leurs parrains. Quelques centres ont pu travailler avec les stations de radio locales pour diffuser les cours du programme scolaire aux élèves, afin qu’ils puissent suivre les cours depuis chez eux. De plus, dans certains centres, les employés rendent visite aux enfants et à leurs familles et leur téléphonent pour s'assurer qu'ils vont bien. Le personnel continue de se charger des examens de santé, des soins médicaux d'urgence, des interventions de protection de l'enfance et des interventions en cas de catastrophe. Grâce au généreux soutien de nos parrains et de nos donateurs, 233 000 colis alimentaires ainsi que 216 500 kits d’hygiène ont pu être distribués aux enfants et à leurs familles. Près de 98 000 personnes ont également pu bénéficier d’une assistance médicale.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

Au Ghana, la plupart des lettres sont retardées ; cependant, cela ne signifie pas que vous ne devez pas écrire ! Nous vous encourageons à continuer d’envoyer des lettres de soutien et d’espoir à votre filleul. Imaginez sa joie quand il les recevra !

Comment puis-je prier pour le Ghana ?

Prions pour les centres du Ghana qui se préparent à rouvrir leurs portes. Prions afin qu’ils puissent accueillir les enfants dans un environnement propre et salubre dans lequel ils pourront apprendre et grandir.

Guatemala (mis à jour le 24/08/2021)

Le nombre de cas de COVID-19 recensés au Guatemala continue d’augmenter, passant à plus de 3 000 cas par jour, au 10 août. À ce jour, 2,3 % de la population du Guatemala a été complètement vaccinée. Le pays devrait recevoir environ 3 millions de doses de vaccin de la part des États-Unis, afin d'accélérer la campagne de vaccination. Les organisations humanitaires poursuivent leur travail de reconstruction du Guatemala après le passage des ouragans Eta et Iota, survenus en novembre 2020. L'eau potable reste extrêmement difficile d’accès pour les communautés les plus pauvres. Pour aider à limiter la destruction et les pénuries, plusieurs pays, dont les États-Unis, envoient des financements qui seront utilisés pour l'aide humanitaire et la lutte contre la précarité alimentaire.

L’actualité des centres d'accueil de Compassion au Guatemala

Pour le moment, tous les centres de parrainage sont fermés conformément aux directives locales. Le personnel et les bénévoles des centres effectuent des visites à domicile pour rester en contact avec les enfants et répondre à leurs besoins. Ils ont également fourni des magazines mensuels avec le contenu du programme du centre d’accueil afin que les enfants puissent continuer à apprendre sur Dieu et sur comment se protéger de la COVID-19. Certains cours et activités sont organisés via internet. Les centres ont distribué plus de 565 000 colis alimentaires et 243 000 kits d'hygiène aux enfants et à leurs familles. En outre, ils ont apporté une assistance médicale à près de 25 000 personnes.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

La plupart des lettres sont retardées au Guatemala ; cependant, cela ne signifie pas que vous ne devez pas écrire ! Nous vous encourageons à continuer d’envoyer des lettres de soutien et d’espoir à votre filleul. Imaginez sa joie quand il les recevra !

Comment puis-je prier pour le Guatemala ?

Prions pour que la reconstruction se poursuive au Guatemala, en particulier pour que de nouveaux puits soient creusés afin de faciliter l'accès à l'eau potable.

Haïti (mis à jour le 25/08/2021)

D'après les chiffres de début août, Haïti connaît une diminution des cas de COVID-19 avec une moyenne de 12 cas par jour. Officiellement, le pays a recensé près de 20 000 cas et 569 décès liés à cette maladie. Ce chiffre pourrait toutefois être beaucoup plus élevé, en raison des faibles taux de dépistage et du relâchement de la population face au virus. Le 14 juillet, Haïti réceptionnait 500 000 doses de vaccins, données par les Etats-Unis. Au 10 août, près de 15 500 doses avaient été administrées à la population. La violence en Haïti continue de s'intensifier, en particulier depuis l’assassinat du président, en juillet dernier. Certains hôpitaux envisagent de fermer leurs portes à cause des risques de débordement. Les enlèvements sont nombreux, les gangs deviennent de plus en plus agressifs et la police locale manque de ressources pour intervenir. Les masques sont obligatoires, mais de grands événements continuent d'avoir lieu sans masque.

L’actualité des centres d'accueil en Haïti

Tous les centres d’accueil en Haïti ont rouvert leurs portes et repris leurs activités normalement, bien que certains soient touchés par les troubles dans le pays. Les membres du personnel nettoient et désinfectent scrupuleusement les locaux afin de protéger les enfants de la COVID-19. Dans de nombreux centres disposant d'un nombre limité de salles de classe, les enfants se réunissent par roulement afin de maintenir une distance sociale adéquate. En outre, de nombreux centres ont organisé des classes de soutien pour les élèves en difficulté scolaire, durant cette année difficile et perturbée. Ils les ont également aidés à préparer leurs examens finaux qui se sont déroulés à la fin du mois de juillet. Grâce au généreux soutien de nos parrains et de nos donateurs, 163 000 colis alimentaires et 92 000 kits d'hygiène ont pu être distribués aux enfants et à leurs familles. 12 800 personnes ont également pu bénéficier d’une assistance médicale.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

En Haïti, la plupart des lettres sont retardées ; cependant, cela ne signifie pas que vous ne devez pas écrire ! Nous vous encourageons à continuer d’envoyer des lettres de soutien et d’espoir à votre filleul. Imaginez sa joie quand il les recevra !

Les dons et cadeaux sont-ils distribués ?

Les dons à destination des enfants ou de leur famille continuent d’être transférés. Dans certaines communautés, le personnel des centres d'accueil a pu reverser des dons en espèces aux parents ou responsables légaux des enfants. Guidé par le centre d’accueil, le responsable de l'enfant pourra décider de quelle manière utiliser l'argent : l'achat de nourriture ou le paiement du loyer est, parfois, dans le meilleur intérêt de l’enfant. Les cadeaux faits aux enfants ou à la famille sont également distribués (y compris les cadeaux d'anniversaire et de fin de parrainage).

Comment puis-je prier pour Haïti ?

Remercions Dieu pour les centres d'accueil qui ont rouvert leurs portes. Prions pour que les parents et les responsables légaux des enfants puissent trouver du travail et pourvoir aux besoins des leurs, en particulier dans un contexte rendu difficile suite au séisme.

Pour en savoir plus sur le séisme et sur ce que font nos partenaires, consultez la page : https://www.selfrance.org/secours-urgence/urgence-haiti/

 

Honduras (mis à jour le 24/08/2021)

Au 10 août, le Honduras recensait en moyenne 1200 nouveaux cas de COVID-19 par jour, soit une hausse comparée aux chiffres du mois de juillet. A ce jour, 3,4 % des 9, 2 millions d'habitants du Honduras ont été entièrement vaccinés. Le 20 juillet dernier, les Etats-Unis ont annoncé qu’ils enverraient 1,5 million de doses de vaccins supplémentaires au Honduras. Le pays continue de se reconstruire après avoir fait face à la pandémie et à une série d’ouragans en 2020. Des millions de personnes souffrent toujours de la faim et de la pauvreté. Soutenu financièrement par les Etats-Unis ainsi que d'autres pays, le gouvernement hondurien a déclaré vouloir utiliser ces fonds pour les opérations de secours aux victimes des ouragans.

L’actualité des centres d'accueil de Compassion au Honduras

La plupart des centres au Honduras sont fermés conformément aux directives locales. Certains centres ont pu commencer à se réunir en petits groupes. Les membres du personnel continuent à appeler les familles, à prendre de leurs nouvelles et à donner des cours en ligne - dans certains cas, ils peuvent même faire des visites à domicile. Grâce au soutien généreux de nos parrains et nos donateurs, ils ont pu distribuer plus de 354 000 colis alimentaires et 252 000 kits d'hygiène aux enfants et à leurs familles. Et plus 8000 personnes ont également pu bénéficier d’une assistance médicale.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

Les lettres sont actuellement distribuées au Honduras bien que leur réception par votre filleul puisse prendre plus de temps que la normale. Nous vous encourageons à continuer d’écrire à votre filleul, car, aujourd'hui plus que jamais, les enfants ont besoin de paroles d'espoir et d'encouragement.

Comment puis-je prier pour le Honduras ?

Prions pour que la reconstruction du pays se poursuive et que les Honduriens se remettent peu à peu des catastrophes naturelles qui ont aggravé les problèmes liés à la pandémie.

Inde (mis à jour le 24/08/2021)

La situation s'est nettement améliorée en Inde depuis Juin et le nombre de cas continue de diminuer. La situation sanitaire et les mesures de prévention qui y sont liées ont toutefois affecté l'économie du pays et de nombreuses personnes se sont retrouvées sans ressources .

Comment s’organisent nos partenaires en Inde ?

Face à cette crise, notre partenaire EFICOR a tenté de répondre aux besoins des populations les plus vulnérables tout en les préparant à mieux résister à une éventuelle 3ème vague. Une aide financière a été accordée aux ménages les plus en difficultés afin qu’ils puissent pourvoir à leurs besoins de base. Dans les villages, une aide sous forme de travail temporaire a été mise en place afin de procurer un revenu à ceux qui sont en état de travailler, tout en finançant des infrastructures utiles à toute la communauté. Enfin, ces activités ont été accompagnées d'une campagne de sensibilisation afin d’alerter sur l’importance des gestes barrières, pour enrayer la propagation du virus. 

Comment puis-je prier pour l’Inde ?

Prions pour la santé de nos partenaires, des bénévoles et des bénéficiaires en Inde. Prions pour le soutien et la bonne coordination avec les autorités locales. Prions pour le financement de ces projets afin d’obtenir une aide plus large. Prions enfin pour le pays et pour que la situation s'améliore.

Indonésie/Indonésie de l’Est (mis à jour le 17/08/2021)

Avec près de 32 000 cas de COVID-19 recensés par jour, l’Indonésie connaît actuellement le plus haut niveau de contaminations au monde. Au 10 août, 9,3 % de la population du pays était entièrement vaccinée, contre 5 % le mois dernier. Le gouvernement a prolongé un confinement partiel à plusieurs reprises au cours de l'été. Les écoles sont fermées, les magasins ont des horaires d'ouverture réduits et la capacité d’accueil de certains lieux publics est limitée. Le port du masque et la distanciation sociale sont obligatoires. Il y a des restrictions de déplacement, mais elles n'ont pas été bien respectées en raison d'une récente fête religieuse musulmane pendant laquelle les personnes se sont déplacées pour rendre visite aux membres de leur famille. L’Indonésie a été profondément affecté par la pandémie et les restrictions sur le plan économique et émotionnel. Les récits de violence à l'encontre des enfants se sont multipliés de façon spectaculaire. En outre, début avril, un cyclone a provoqué des destructions massives et des inondations dans le pays, détruisant également les maisons de 2 000 enfants parrainés.

L’actualité des centres d'accueil de Compassion en Indonésie

Le statut des centres varie considérablement à travers le pays. Environ un tiers des centres sont en mesure de se réunir en petits groupes. Les membres du personnel maintiennent un contact régulier avec les enfants et leurs familles, par le biais de visites et d'appels téléphoniques. Chaque semaine, ils apportent aussi des denrées alimentaires au domicile des enfants et aident certaines familles à planter un potager chez elles. Grâce au soutien généreux de nos parrains et de nos donateurs, les membres du personnel ont distribué près de 1,7 millions de colis alimentaires et plus de 1,1 million de kits d'hygiène depuis le début de la pandémie. Également, plus de 183 500 personnes ont pu bénéficier d’une assistance médicale.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

Les lettres sont actuellement distribuées en Indonésie, bien que leur réception par votre filleul puisse prendre plus de temps que la normale. Nous vous encourageons à continuer d’écrire à votre filleul, car, aujourd'hui plus que jamais, les enfants ont besoin de paroles d'espoir et d'encouragement.

Comment puis-je prier pour l’Indonésie ?

Prions pour que les familles puissent trouver un équilibre entre rester en sécurité et rechercher un emploi pour subvenir à leurs besoins.

Kenya (mis à jour le 17/08/2021)

Au 10 août, la moyenne de cas actifs de COVID-19 au Kenya était de 1200. Toujours à cette même date, le Kenya avait administré suffisamment de doses de vaccin contre la COVID-19 pour vacciner complètement 1,3 % de sa population de 54,8 millions de personnes, contre 0,9 % le mois dernier. Malheureusement, la campagne de vaccination du Kenya a été ralentie en raison du manque de doses disponibles. Un confinement a de nouveau été instauré dans les départements fortement touchés par la pandémie. Un couvre-feu est en place et les commerces non-essentiels sont fermés. Les rassemblements y compris les événements religieux sont interdits. En raison des précédentes mesures mises en place pour réduire la propagation du virus, un million de personnes ont perdu leur emploi. La perte de revenus a contraint les familles à avoir recours à des méthodes de cuisson plus économiques (des méthodes qui détériorent la qualité de l'air respiré).

L'actualité des centres d'accueil de Compassion au Kenya

Environ trois quarts des centres d'accueil au Kenya ont repris leurs activités et accueillent des petits groupes d'enfants et de jeunes par roulement pour des cours et des activités. Les autres centres restent fermés pour des raisons de sécurité, et les membres du personnel continuent à rendre visite aux enfants et leurs familles et à leur téléphoner pour s'assurer qu'ils vont bien. Le personnel des centres d'accueil continue d'apporter un soutien psychologique aux enfants et aux familles qui souffrent d'anxiété à cause de la pandémie. Grâce au généreux soutien de nos parrains et de nos donateurs, plus de 284 500 colis alimentaires et 72 000 kits d'hygiène ont pu être distribués aux enfants et leurs familles. 83 000 personnes ont également pu bénéficier d’une assistance médicale.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

Au Kenya, la plupart des lettres sont retardées ; cependant, cela ne signifie pas que vous ne devez pas écrire ! Nous vous encourageons à continuer d’envoyer des lettres de soutien et d’espoir à votre filleul. Imaginez sa joie quand il les recevra !

Comment puis-je prier pour le Kenya ?

Prions pour les parents qui sont à la recherche d’un nouvel emploi pour subvenir aux besoins de leur famille.

Madagascar (mis à jour le 24/08/2021)

Madagascar est sorti de la deuxième vague de coronavirus qui a frappé le pays au printemps et qui a contraint à la mise en place de plusieurs confinements localisés. La situation s'est améliorée et les écoles ont réouvert. En parallèle, une campagne de vaccination a également débuté afin de participer à la lutte contre la propagation du virus.

Comment s'organisent les centres de parrainage ?

Le centre de parrainage qui était fermé à cause des mesures restrictives a pu réouvrir. Le personnel reste toutefois très vigilent. La pratique des mesures d’hygiène renforcée est partout de rigueur. Plusieurs parents traversent une période très difficile économiquement, certains ont perdu leur travail. C’est pourquoi, le personnel des centres continue également son soutien personnalisé à chaque famille. Le soutien spirituel et moral aux familles reste au cœur de leur action.

Comment s'organisent nos partenaires Ticket-Repas ?

Les activités de nos partenaires ont repris tout en redoublant d'attention pour respecter les gestes barrières. Certains partenaires ont également mis en place de petits projets de développement à destination des familles des enfants suivis, ou bien à destination des professeurs des écoles, durement impactés par la période de fermeture.

Comment puis-je prier pour Madagascar ?

Remercions Dieu pour la baisse des cas de covid à Madagascar. Remercions Dieu également de tout le travail réalisé par nos partenaires Parrainage et Ticket-Repas.

 

Mali (mis à jour le 25/08/2021)

Au Mali, les cas ont dimininué depuis juin même si les mesures de prévention sont toujours en vigueur. Une campagne de vaccination a été lancée en mai afin de poursuivre la lutte contre la pandémie.

Comment s'organisent nos partenaires Projets ?

Nos partenaires continuent coûte que coûte le travail auprès des populations vulnérables. Ils poursuivent leurs activités tout en appliquant les mesures de prévention nécessaires à la sécurité sanitaire de tous.

Comment puis-je prier pour le Mali ?

Même si les cas diminuent, continuons de prier pour la santé des populations. Remercions Dieu pour le courage de nos partenaires qui poursuivent leur travail auprès des plus vulnérables. Que Dieu les soutienne.

Mexique (mis à jour le 24/08/2021)

Depuis la fin du mois de juin, le Mexique connaît une nouvelle hausse des contaminations liée à la COVID-19. Au 10 août, le pays recensait en moyenne 16 800 nouveaux cas par jour, comparé aux 7000 cas le mois dernier. À ce jour, le Mexique a complètement vacciné près de 21,7 % de sa population de 130,2 millions d'habitants. Le pays prévoit de vacciner un million de personnes supplémentaires dans les communautés vivant à proximité de la frontière avec les États-Unis, afin de contribuer à la réouverture des frontières. Certaines régions du Mexique lèvent partiellement les mesures de confinement en fonction du nombre de cas recensés dans chaque État. Cependant, le bilan des décès liés à la COVID reste élevé, avec plus de 245 000 morts depuis le début de la pandémie.

L’actualité des centres d'accueil de Compassion au Mexique

Presque tous les centres d'accueil au Mexique sont fermés, mais environ un tiers d'entre eux peuvent organiser des activités en petits groupes. Les membres du personnel continuent à appeler les enfants et à leur rendre visite ainsi qu’à leurs familles. Tous les centres ont également reçu des dépliants à distribuer aux familles sur la prévention et le traitement des maladies. Grâce au soutien généreux de nos parrains et de nos donateurs, 441 000 colis alimentaires et 219 000 kits d'hygiène ont pu être distribués aux enfants et à leurs familles. Et plus de 55 000 personnes ont également bénéficié d’une assistance médicale.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

A ce stade, nous ne sommes pas en mesure de distribuer en toute sécurité les lettres aux enfants, inscrits dans les centres d’accueil de Compassion Mexique. Cependant, cela ne signifie pas que vous ne devez pas écrire ! Nous vous encourageons à continuer d’envoyer des lettres de soutien et d’espoir à votre filleul. Imaginez sa joie quand il les recevra !

Comment puis-je prier pour le Mexique ?

Prions pour les employés des centres d’accueil qui continuent de s'efforcer d'enseigner les enfants tout en veillant à leur sécurité et à leur protection.

Nicaragua (mis à jour le 24/08/2021)

Au 10 août, le Nicaragua recensait en moyenne 57 nouveaux cas de COVID-19 par jour. Depuis le début de la pandémie, on a officiellement recensé plus de 10 000 cas et 198 décès liés à cette maladie. Le nombre de cas pourrait cependant être beaucoup plus élevé que celui recensé, notamment parce qu'il est illégal, depuis l'année dernière seulement, de ne pas transmettre au gouvernement les chiffres relatifs à la pandémie. De nombreux professionnels de la santé du pays ont émis des doutes sur les chiffres, certains affirmant que les décès pourraient être plus de cinq fois supérieurs à ceux recensés. Au 10 août, 5,2 % de la population nicaraguayenne était entièrement vaccinée, à commencer par les citoyens âgés de plus de 60 ans. Selon la Banque mondiale, le Nicaragua reste l'un des pays les moins développés d'Amérique centrale. La pandémie n'a fait qu'aggraver cette situation, puisque 90 000 personnes supplémentaires sont passées sous le seuil de pauvreté en 2020 par rapport à 2019.

L’actualité des centres d'accueil de Compassion au Nicaragua

De nombreux centres d'accueil au Nicaragua ont repris leurs activités normalement. Environ 30 % d'entre eux peuvent se réunir en petits groupes. Les membres du personnel continuent d'appeler et de rendre visite aux familles et aux enfants. Grâce au soutien généreux de nos parrains et de nos donateurs, plus de 254 000 colis alimentaires et près de 116 000 kits d'hygiène ont été distribués aux enfants et à leurs familles depuis le début de la pandémie. Et plus de 16 000 personnes ont bénéficié d'une assistance médicale.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

Au Nicaragua, la plupart des lettres sont retardées ; cependant, cela ne signifie pas que vous ne devez pas écrire ! Nous vous encourageons à continuer d’envoyer des lettres de soutien et d’espoir à votre filleul. Imaginez sa joie quand il les recevra !

Comment puis-je prier pour le Nicaragua ?

Prions pour les nombreuses familles qui ont été confrontées à une pauvreté encore plus grande à cause de la pandémie.

Niger (mis à jour le 24/08/2021)

Les cas au Niger fluctuent, bien que la situation reste globalement maitrisée. La campagne de vaccination se poursuit également. 

Comment s'organisent nos partenaires Projets ?

Nos partenaires sur le terrain continuent leur oeuvre auprès des populations vulnérables tout en respectant du mieux possible les gestes barrières.

Comment puis-je prier pour le Niger ?

Prions pour que nos partenaires Projets continuent d’avoir les ressources nécessaires afin de continuer à lutter pour le bien des personnes vulnérables dans leurs communautés, malgré la pandémie.

OUGANDA (MIS A JOUR LE 08/07/2021)

Au 10 juin, l'Ouganda recensait plus de 1 300 nouveaux cas de COVID-19 par jour, ce qui semble être le début d’une nouvelle vague. Le 7 juin, le président ougandais a annoncé un confinement strict pendant au moins 42 jours. Les écoles doivent rester fermées, les services religieux sont suspendus et les déplacements entre les districts sont actuellement interdits. L'Ouganda n'a jusqu'à présent pas été en mesure d'obtenir un nombre suffisant de doses de vaccin, ce qui a contribué à l'augmentation des cas de COVID-19 dans le pays. Au 10 juin, l'Ouganda avait complètement vacciné un peu moins de 1% de sa population qui compte 47,1 millions de personnes, contre 0,4% en avril. En moyenne, le pays administre moins de 10 000 doses par jour. L'Ouganda reçoit une aide des États-Unis pour financer son programme de vaccination.

L’actualité des centres d'accueil de Compassion en Ouganda

La plupart des centres en Ouganda ont repris leurs activités et accueillent les enfants et les jeunes par petits groupes pour assister aux cours et aux activités. Certains centres restent fermés et le personnel rend régulièrement visite aux familles à domicile. Dans quelques régions où l’épidémie de COVID-19 est surveillée de près, le personnel prend régulièrement des nouvelles des familles par téléphone. Grâce au généreux soutien de nos parrains et de nos donateurs, 120 000 colis alimentaires ainsi que 472 000 kits d’hygiène ont pu être distribués aux enfants et à leurs familles. Et plus de 120 000 personnes ont également pu bénéficier d’une assistance médicale.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

En Ouganda, la plupart des lettres sont retardées ; cependant, cela ne signifie pas que vous ne devez pas écrire ! Nous vous encourageons à continuer d’envoyer des lettres de soutien et d’espoir à votre filleul. Imaginez sa joie quand il les recevra !

Les dons sont-ils distribués ?

En Ouganda, les dons à destination des enfants ou de leur famille continuent d’être transférés, bien qu’ils soient retardés à cause de la situation actuelle. Dans certaines communautés, le personnel des centres d'accueil a pu reverser des dons en espèces aux parents ou responsables légaux des enfants. Guidé par le centre d’accueil, le responsable de l'enfant pourra décider de quelle manière utiliser l'argent : l'achat de nourriture ou le paiement du loyer est, parfois, dans le meilleur intérêt de l’enfant.

Comment puis-je prier pour l’Ouganda ?

Prions pour les familles dans les communautés où des foyers de COVID-19 ont été signalés. Prions pour que Dieu apaise leurs craintes et que les cliniques locales soient en mesure de bien les soigner. Pour mieux comprendre de quelle manière les centres d’accueil et Compassion Ouganda font face à la crise actuelle, suivez cette vidéo : Des nouvelles de l'Ouganda.

 

Pérou (mis à jour le 24/08/2021)

Au 10 août, le Pérou recensait en moyenne 1480 cas de COVID-19 par jour. Ce chiffre est en baisse par rapport aux plus de 3000 cas recensés en juin dernier. À ce jour, plus de 15 millions de doses de vaccin ont été administrées, soit suffisamment pour vacciner complètement près de 19,3 % des 31,9 millions d'habitants. Les hôpitaux continuent d'être submergés par le nombre important de malades de la COVID, avec peu de lits disponibles pour les cas graves. Les réserves d'oxygène sont très basses. L'état d'urgence a été prolongé jusqu'au 2 septembre au moins, ce qui implique des couvre-feux stricts et des restrictions de déplacement. Les cours en ligne ont commencé le 15 mars et vont se poursuivre pour une durée indéterminée.

L’actualité des centres d'accueil de Compassion au Pérou

À ce jour, tous les centres d’accueil au Pérou sont fermés conformément aux directives locales. Le personnel des centres est attentif aux besoins des enfants et des familles qui sont vulnérables en raison de leur extrême pauvreté, d'éventuels abus ou de problèmes de santé. Les centres travaillent en étroite collaboration avec les autorités locales pour livrer des provisions aux familles. Les employés continuent à appeler et à encourager les enfants et les familles. Grâce au soutien généreux de nos parrains et de nos donateurs, plus de 928 000 colis alimentaires et plus de 692 000 kits d'hygiène ont pu être distribués aux enfants et à leurs familles. En outre, 61 000 personnes ont pu bénéficier d'une assistance médicale pendant la pandémie.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

Au Pérou, la plupart des lettres sont retardées ; cependant, cela ne signifie pas que vous ne devez pas écrire ! Nous vous encourageons à continuer d’envoyer des lettres de soutien et d’espoir à votre filleul. Imaginez sa joie quand il les recevra !

Comment puis-je prier pour le Pérou ?

Prions pour les enfants qui sont restés confinés chez eux et n'ont pas pu aller à l'école pendant plus d'un an, prions pour qu’ils puissent garder espoir que la situation s’améliore.

 

Philippines (mis à jour le 17/08/2021)

Au 3 août, les Philippines recensaient en moyenne 7 700 cas de COVID-19 par jour. Malheureusement, ce nombre augmente à nouveau. Au 2 août, près de 8 millions de personnes étaient complètement vaccinées, soit 8,7 % de la population. Le président du pays a assoupli les restrictions, autorisant peu à peu le tourisme et l'ouverture des entreprises essentielles. Les services religieux et les fêtes sont toujours interdits. Les écoles restent fermées, mais le ministère de l'Éducation a annoncé que la rentrée scolaire pourrait avoir lieu le 23 août en présentiel. Depuis le début de la pandémie, 4 millions de Philippins se sont retrouvés au chômage et 8 millions ont vu leurs heures de travail réduites.

L’actualité des centres d'accueil de Compassion aux Philippines

Les centres d’accueil aux Philippines sont toujours fermés aux activités, toutefois, dans certaines régions, les jeunes ont la possibilité de se retrouver en petit groupes de 5 à 10 personnes, tout en respectant les mesures de distanciation sociale. Les membres du personnel continuent d’appeler les familles et peuvent, dans certaines communautés, rendre visite aux enfants tout en respectant les recommandations des autorités locales. Grâce au soutien généreux de nos parrains et de nos donateurs, le personnel des centres a distribué plus d’1,3 million de colis alimentaires et 926 000 kits d’hygiène aux enfants et leurs familles. De plus, 160 000 personnes ont pu bénéficier d’une assistance médicale durant cette période.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

Aux Philippines, la plupart des lettres sont retardées ; cependant, cela ne signifie pas que vous ne devez pas écrire ! Nous vous encourageons à continuer d’envoyer des lettres de soutien et d’espoir à votre filleul. Imaginez sa joie quand il les recevra !

Comment puis-je prier pour les Philippines ?

Prions pour les familles qui se retrouvent sans travail pendant des mois et qui par conséquent ont des difficultés à se procurer des fournitures et des produits de première nécessité. Pour mieux comprendre de quelle manière les centres d’accueil et Compassion Philippines a font face à la crise actuelle, suivez cette vidéo : Des nouvelles des Philippines.

 

 

République Dominicaine (mis à jour le 24/08/2021)

Début août, les chiffres montrent que les cas de contamination de COVID-19, en République Dominicaine, ont chuté. Au 10 août, la moyenne quotidienne était d’environ 280 cas, contre 670 il y a un mois. A ce jour, le pays a complètement vacciné 40,9 % de sa population de 10,5 millions d'habitants, contre 32,9 % au 10 juillet. Le couvre-feu est maintenu jusqu'à nouvel ordre, avec des horaires différents en semaine et le week-end. La République Dominicaine n'exige pas de test COVID-19 négatif pour entrer dans le pays. Le gouvernement encourage le tourisme dans le but de relancer l'économie.

L’actualité des centres d'accueil de Compassion en République Dominicaine

Actuellement, la majorité des centres d'accueil en République Dominicaine sont fermés conformément aux directives locales. Quelques-uns peuvent cependant se réunir par petits groupes. Les membres du personnel continuent à effectuer des visites à domicile et à appeler les familles pour prendre de leurs nouvelles et apporter un soutien émotionnel, toujours en respectant les directives de distanciation sociale. Grâce au soutien de nos généreux parrains et donateurs, 234 500 colis alimentaires ainsi que 125 000 kits d’hygiène ont pu être distribués aux enfants et à leurs familles. Le personnel des centres travaille également avec les docteurs locaux afin de faciliter les consultations en ligne avec les familles, et ont permis à 17 000 personnes de bénéficier d’une assistance médicale.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

En République Dominicaine, la plupart des lettres sont retardées ; cependant, cela ne signifie pas que vous ne devez pas écrire ! Nous vous encourageons à continuer d’envoyer des lettres de soutien et d’espoir à votre filleul. Imaginez sa joie quand il les recevra !

Comment puis-je prier pour la République Dominicaine ?

Prions pour la protection des personnes âgées, des malades et des personnes à haut risque alors que le nombre de cas COVID-19 augmente.

Rwanda (mis à jour le 17/08/2021)

Au 10 août, le Rwanda recensait en moyenne 628 nouveaux cas de COVID-19 par jour. Jusqu'à présent, suffisamment de vaccins contre la COVID-19 ont été administrés pour vacciner plus de 3,2 % de la population rwandaise qui compte 12,7 millions d'habitants. En raison de l’augmentation considérable du nombre de cas, le gouvernement rwandais a de nouveau instauré un confinement. Les entreprises non essentielles ainsi que les écoles et bureaux d'administrations sont fermés ; seuls les déplacements essentiels sont autorisés.

L’actualité des centres d'accueil de Compassion au Rwanda

Les centres d'accueil au Rwanda ont repris leurs activités et accueillent un nombre limité d'enfants en respectant les restrictions locales et les mesures de prévention contre la COVID-19. Les membres du personnel continuent à rendre visite et à téléphoner aux enfants et à leurs familles. Grâce au soutien généreux de nos parrains et de nos donateurs, 88 500 colis alimentaires et 786 000 kits d'hygiène ont pu être distribués aux enfants et à leurs familles. En outre, 62 000 personnes ont pu bénéficier d'une assistance médicale !

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

Au Rwanda, les lettres sont bien distribuées aux filleuls, bien que cela puisse prendre plus de temps que la normale. Nous vous encourageons à continuer d’écrire à votre filleul, car, aujourd’hui plus que jamais, tous les enfants ont besoin de paroles d’espoir et d’encouragement. Merci pour votre engagement !

Comment puis-je prier pour le Rwanda ?

Prions pour le personnel des centres de Compassion au Rwanda, qui s'efforce d'assurer la sécurité des enfants, tout en les aidant à se sentir compris, aimés et protégés.

Sénégal (mis à jour le 24/08/2021)

Face au relâchement constaté sur le respect des mesures barrières et du port de masque, le Ministre de la Santé et de l’Action sociale rappelle l'importance de la sensibilisation des populations, de même que la vaccination afin de poursuivre la lutte contre le virus.

Comment s'organisent nos partenaires Ticket-Repas ?

Nos partenaires Ticket-Repas fonctionnent toujours moyennant l'application des mesures de prévention contre le virus. Pour les partenaires s'occupant de cantine scolaire, le fonctionnement est en revanche au ralenti, en cette période de vacances scolaires.

Comment puis-je prier pour le Sénégal ?

Prions pour que Dieu soutienne les populations ainsi que le gouvernement dans cette gestion de pandémie. Remercions Dieu car nos partenaires Ticket-Repas peuvent continuer leurs activités pour le bien des plus vulnérables, et que la rentrée scolaires puisse se préparer dans de bonnes conditions.

Sri Lanka (mis à jour le 24/08/2021)

Au 10 août, le Sri Lanka recensait en moyenne plus de 2800 nouveaux cas de COVID-19 par jour. 12,7 % de la population du Sri Lanka (qui compte 22 millions d'habitants) a été complètement vaccinée, contre un peu plus de 5 % en juillet. Depuis le 10 juillet, le pays a allégé certaines restrictions liées à la COVID-19, permettant ainsi la réouverture des restaurants, mais aussi des lieux de cultes et des espaces publics non essentiels. Les écoles restent fermées et les entreprises ne peuvent accueillir que 25 % de leur personnel. En raison de la COVID-19 et de ses conséquences, on s'attend à une augmentation des inégalités et de l'instabilité au Sri Lanka. De nombreux Sri Lankais sont employés sans protection sociale, ce qui les rend particulièrement vulnérables à cette crise économique.

L'actualité des centres d'accueil de Compassion au Sri Lanka

En raison de la recrudescence de l'épidémie et des confinements successifs dans le pays, les centres d'accueil au Sri Lanka sont fermés. Les membres du personnel continuent d’appeler les familles et peuvent, dans certaines communautés, rendre visite aux enfants tout en respectant les recommandations des autorités locales. Les membres du personnel des centres continuent de fournir une aide humanitaire et sociale aux familles et aux enfants. Grâce au généreux soutien de nos parrains et de nos donateurs, 182 000 colis alimentaires ainsi que 72 000 kits d’hygiène ont pu être distribués aux enfants et à leurs familles. À ce jour, 2 700 personnes ont pu bénéficier d’une assistance médicale.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

Au Sri Lanka, la plupart des lettres sont retardées ; cependant, cela ne signifie pas que vous ne devez pas écrire ! Nous vous encourageons à continuer d’envoyer des lettres de soutien et d’espoir à votre filleul. Imaginez sa joie quand il les recevra !

Comment puis-je prier pour le Sri Lanka ?

Prions pour que les membres du personnel des centres d'accueil, qui doivent travailler à distance pour protéger les enfants et leurs familles, ne se lassent et ne se découragent pas.

 

Tanzanie (mis à jour le 17/08/2021)

Sous l'impulsion de sa nouvelle présidente, la Tanzanie a mis en place un groupe de travail chargé de conseiller le gouvernement sur les mesures de santé publique et la manière de gérer la pandémie de COVID-19. Le groupe de travail a recommandé des mesures plus restrictives pour combattre la COVID-19 et a présenté un programme de vaccination. Le pays s’entretient également avec l'Organisation mondiale de la santé au sujet des vaccins et sur comment en obtenir. La nouvelle présidente a également recommandé publiquement le port du masque.

L'actualité des centres d'accueil de Compassion en Tanzanie

Les centres d’accueil en Tanzanie ont rouvert leurs portes et reprennent leurs activités normalement. Des kits d'hygiène et plusieurs lavabos sont disponibles dans chaque centre. Les salles de classe et les aires de jeux sont régulièrement désinfectées. Les membres du personnel continuent à sensibiliser les enfants aux gestes barrières contre la COVID-19. Grâce au soutien généreux de nos parrains et de nos donateurs, plus de 69 000 colis alimentaires et 106 000 kits d'hygiène ont pu être distribués aux familles depuis le début de la pandémie. Et plus de 37 500 personnes ont pu bénéficier d'une assistance médicale.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

Les lettres sont actuellement distribuées en Tanzanie, bien que leur réception puisse prendre plus de temps que la normale. Nous vous encourageons à continuer d’écrire à votre filleul, car, aujourd’hui plus que jamais, tous les enfants ont besoin de paroles d’espoir et d’encouragement. Merci pour votre engagement !

Comment puis-je prier pour la Tanzanie ?

Prions pour les membres du personnel de Compassion Tanzanie qui doivent veiller au respect des restrictions sanitaires pour protéger et prendre soin des enfants qui leur sont confiés.

Tchad (mis à jour le 24/08/2021)

Le nombre de cas de coronavirus est maitrisé au Tchad. Mais la prévention reste de mise, et l'application des gestes barrières indispensable dans la lutte contre le virus.

Comment s'organisent nos partenaires Projets et Ticket-Repas ?

Les activités de nos partenaires Projets et Ticket-Repas continuent moyennant une vigilance accrue et l'application des mesures de prévention. Chaque projet est l'occasion de sensibiliser encore davantage les populations aux mesures d'hygiène et au lavage des mains.

Comment puis-je prier pour le Tchad ?

Prions pour que nos partenaires Projets continuent d’avoir les ressources nécessaires afin de pouvoir lutter pour le bien des personnes vulnérables dans leurs communautés, malgré la pandémie.

Thaïlande (mis à jour le 24/08/2021)

Les cas de COVID-19 ont atteint un record sans précédent. Au 10 août, le pays recensait en moyenne plus de 20 000 nouveaux cas par jour. En juillet, le pays avait administré plus de 21 millions de doses de vaccin, soit suffisamment pour vacciner 6,6 % de la population. Toutefois, certains rendez-vous ont déjà été reportés en raison du manque de doses. La Thaïlande compte 77 provinces, au moins 12 d'entre elles ont mis en place un couvre-feu dans le but de réduire la propagation de la COVID-19. Dans toute la Thaïlande, les hôpitaux manquent de personnel.

L’actualité des centres d'accueil de Compassion en Thaïlande

À cause des couvre-feux et des restrictions de rassemblement, la majorité des centres organisent principalement des visites à domicile. Les autres centres commencent à accueillir les enfants en petits groupes, par roulement. Et un très petit nombre de centres sont entièrement ouverts et ont repris leurs activités normalement. Les membres du personnel continuent d’appeler les familles et peuvent, dans certaines communautés, rendre visite aux enfants tout en respectant les recommandations des autorités locales. Grâce au généreux soutien de nos parrains et de nos donateurs, 165 000 colis alimentaires ainsi que 81 400 kits d’hygiène ont pu être distribués aux enfants et à leurs familles. De plus, 4 800 personnes ont pu bénéficier d’une assistance médicale.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

Les lettres sont actuellement distribuées en Thaïlande bien que leur réception par votre filleul puisse prendre plus de temps que la normale. Nous vous encourageons à continuer d’écrire à votre filleul, car, aujourd’hui plus que jamais, tous les enfants ont besoin de paroles d’espoir et d’encouragement. Merci pour votre engagement !

Comment puis-je prier pour la Thaïlande ?

Prions pour les milliers de personnes testées positives à la COVID-19, afin qu'elles reçoivent les soins nécessaires et se rétablissent.

Togo (mis à jour le 17/08/2021)

Le Togo enregistre une nouvelle hausse des cas de COVID-19. Au 10 août, le pays recensait une moyenne de 150 nouveaux cas par jour. 1,9% de la population du Togo, qui compte 8,6 millions d'habitants, a été vacciné. L'état d'urgence sanitaire est maintenu au moins jusqu'à la mi-septembre. Cela signifie que la plupart des entreprises restent ouvertes, mais que des mesures telles que le port du masque et la distanciation sociale sont en vigueur partout. Les églises restent fermées et les activités religieuses sont plus strictement réglementées.

L’actualité des centres d'accueil de Compassion au Togo

Les centres d’accueil fonctionnent différemment selon les régions. Un peu plus d'un tiers des centres ont repris leurs activités normalement. Environ 20% des centres se réunissent en petits groupes par roulement et le pourcentage des centres restant effectuent principalement des visites à domicile au cours desquelles ils prient avec les familles, distribuent des provisions alimentaires et donnent les cours. Grâce au généreux soutien de nos parrains et de nos donateurs, plus de 618 000 colis alimentaires et près de 401 000 kits d'hygiène ont pu être distribués aux familles en toute sécurité par les membres du personnel. Près de 89 000 personnes ont également bénéficié d'une assistance médicale.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

Les lettres sont actuellement distribuées au Togo bien que leur réception par votre filleul puisse prendre plus de temps que la normale. Nous vous encourageons à continuer d’écrire à votre filleul, car, aujourd’hui plus que jamais, tous les enfants ont besoin de paroles d’espoir et d’encouragement. Merci pour votre engagement !

Comment s'organisent nos partenaires Projets et Ticket-Repas ?

Les activités de nos partenaires se poursuivent que ce soit pour les projets de développement comme pour les projets Ticket-Repas, tout en veillant au respect des mesures de prévention contre la Covid. En plus de leurs activités usuelles, certains de nos partenaires ont mis en place des projets de sensibilisation aux bonnes pratiques d'hygiène face au coronavirus.

Comment puis-je prier pour le Togo ?

Prions pour le personnel qui rend visite aux enfants à domicile. Prions pour que les familles ne se sentent pas seules pendant cette difficile période d'isolement. Pour mieux comprendre de quelle manière les centres d’accueil et Compassion Togo font face à la crise actuelle, suivez cette vidéo : Des nouvelles du Togo. Prions aussi pour nos partenaires Projets et Ticket-Repas qui ne ménagent pas leurs efforts au service des populations vulnérables.

 

RESTONS UNIS DANS LA PRIère

Nous le rappelons : dans cette situation inédite, restons unis avec nos partenaires dans la prière, et eux avec nous. 

« Nous prions pour toute votre équipe. Que Dieu vous garde et vous protège pendant cette tempête et qu'Il nous accorde la grâce de faire disparaitre ce virus dans le monde. En pensés et en prières avec vous, je vous envoie ma profonde affection en Christ. Mbote mingi ! » Une partenaire de RDC. 

Le Coronavirus ne connait pas de frontière : faisons en sorte que notre solidarité non plus !

Soutenons nos partenaires par la prière, ou par un don, à la hauteur de nos moyens :

Soutenir le fonds d'urgence Coronavirus

Informations complémentaires

Votre don sera affecté en priorité aux actions d’urgence de nos partenaires liées à la pandémie du Coronavirus. Si les montants nécessaires pour les couvrir venaient à être atteints, votre don sera affecté à une future urgence dans le monde. 

Les dons du SEL sont remis directement aux associations partenaires, gérées par des chrétiens, et viennent couvrir des dépenses engagées par elles seules. En aucun cas, le SEL ne verse de fonds à des instances intermédiaires (gouvernement, régions, mairie, etc.), parce que ce ne sont pas elles qui interviennent dans les projets de nos partenaires. Cela permet aussi une meilleure transparence et traçabilité dans l’emploi des fonds, d’autant plus que les dépenses effectuées par nos partenaires sont strictement contrôlées par le SEL.