Etat des lieux de la situation

Le coronavirus se répand actuellement dans le monde entier. Il s'agit d'une crise internationale, nous affectant tous d'une manière ou d'une autre. Dans les pays du Sud, les conséquences d'une telle pandémie sont d'autant plus graves. Pour les zones déjà en manque de ressources essentielles (eau potable, nourriture suffisante, accès aux soins de base), l'arrivée de ce nouveau virus ne fait qu'aggraver la situation. Si le taux de contamination et de mortalité dans les pays occidentaux est réellement alarmant, imaginez l'impact destructeur dans des pays déjà en difficulté. Nos partenaires sur le terrain œuvrent toujours plus pour préserver autant que possible leurs équipes et les bénéficiaires, autant au niveau des projets de développement que des centres de parrainage d'enfants. C'est pourquoi nous vous invitons à étendre l'élan de solidarité constaté ces dernières semaines en France, aux pays du Sud. Soutenons-nous les uns les autres, et incluons nos partenaires et nos bénéficiaires dans ce cercle d’entraide.

Retrouvez ci-dessous le livret spécial Coronavirus du mois de mai :

Voir le livret 

PARRAINAGE D'ENFANTS

La pandémie du Coronavirus étant mondiale, elle se répand également dans les pays où se trouvent les centres d’accueil de parrainage d’enfants. Ceux-ci se soumettent aux mesures prises par leur gouvernement, la priorité étant de continuer de protéger et de soutenir les enfants pris en charge, leur famille et le personnel des centres d’accueil. Bien que les activités des centres ne puissent plus se dérouler en groupe en raison de la limitation ou de l’interdiction des rassemblements, le personnel des centres continuera de garder le contact avec les enfants et de s’occuper de leur santé dans la mesure du possible. De nombreuses initiatives sont prises par le personnel des centres d'accueil pour continuer à aider les familles tout en respectant les mesures gouvernementales : par exemple partout où c’est possible et nécessaire distribution de nourriture, et suivant les endroits fabrication de gel hydroalcoolique (Kenya), création de masques pour le personnel de santé (Thaïlande), etc.

Nous répondons également à vos questions concernant les liens avec votre filleul dans la FAQ disponible ici. 

PROJETS DE DÉVELOPPEMENT

Tous les pays où nous soutenons des projets de développement sont actuellement touchés par le Covid-19. La plupart de ces pays ont mis en place des mesures préventives : fermeture des frontières ou contrôles très stricts, interdiction des rassemblements... De fait, la plupart des écoles et des églises ont été fermées pendant quelques temps. Plusieurs de ces pays réfléchissent à présent à leur stratégie d"assouplissement de ces mesures et de réouverture des lieux publics fermés. Cette carte répertorie l’évolution du Coronavirus dans ces pays.

Concernant nos partenaires, certains sont plus touchés que d’autres. Les programmes Ticket-Repas par exemple, sont particulièrement impactés par les mesures prises par les gouvernements (suspension des cantines scolaires, etc.…). Nos partenaires se sont organisés pour soutenir les familles des bénéficiaires autrement, et gérer au mieux les activités dans ces conditions. Pour ce qui est des autres projets de développement leur niveau d'activité dépend des pays et du domaine d'action de nos partenaires. Dans l'ensemble les activités se poursuivent moyennant des ajustements afin de respecter les mesures de prévention. En parallèle de leurs activités usuelles plusieurs de nos partenaires mettent en place des projets de sensibilisation aux gestes barrières.

Nos partenaires sur le terrain insistent depuis toujours sur l'importance de l'hygiène et plus spécifiquement du lavage des mains, afin de prévenir les maladies. Tous les bénéficiaires, petits ou grands, sont sensibilisés à cela pour déjà avoir les bons réflexions. Face à cette pandémie, des rappels sur ces bonnes pratiques sont faits grâce à des affiches illustrées par exemple.

Dans cette situation inédite, nous restons unis avec nos partenaires dans la prière, et eux avec nous, comme en témoigne un partenaire de la République démocratique du Congo : « En cette période où le Coronavirus, une pandémie très cruelle et mortelle qui plonge le monde dans une panique sans précédent, ayant des conséquences dans tous les domaines de la vie courante ; au nom de notre association et du mien propre, nous vous faisons parvenir ce message d’espoir et de réconfort pour que nous puissions toujours garder la tête haute. Il est important que nous continuions à implorer la grâce du Seigneur, parce qu’il est la solution. » Une FAQ est également disponible ici, afin de répondre dans la mesure du possible à vos questions. Soutenons nos partenaires par la prière, ou par un don, à la hauteur de nos moyens :

Soutenir le fonds d'urgence Coronavirus

SUIVI DE LA SITUATION PAR PAYS

Vous trouverez ci-dessous les répercussions des mesures préventives sur les centres d’accueil de parrainage d’enfants et sur les projets de nos partenaires, répertoriés par pays. Notre équipe s’efforce de garder ces informations aussi à jour que possible. Nous vous invitons donc à venir régulièrement sur cette page pour suivre l’évolution de la situation dans ces différents pays.

Bangladesh (mis à jour : 24/08/2020)

Alors que le nombre de cas continue d’augmenter au Bangladesh, les activités économiques ont également ralenti. Avec plus de 5 millions de Bangladais affectés par les moussons et les inondations, les experts humanitaires redoutent que les millions de personnes, déjà affectées par la COVID-19, ne soient encore plus plongées dans la pauvreté. Par conséquent, les personnes vivant dans la pauvreté, au Nord et au Nord-Ouest du pays, sont particulièrement frappés par l’insécurité alimentaire. Les restrictions qui concernent les activités publiques ainsi que les déplacements dans le pays sont maintenus jusqu'au 31 août. Les écoles et les universités sont quant à elles fermées jusqu'à nouvel ordre. Le port du masque est obligatoire en dehors du domicile et un couvre-feu est en place de 22h00 à 5h00.

Tous les centres d’accueil de parrainage sont fermés et toutes les activités de Compassion Bangladesh sont en suspens. Le personnel des centres d’accueil a été en mesure d’envoyer 69 070 colis alimentaires ainsi que 69 842 kits d’hygiène aux familles des bénéficiaires. De plus, ils ont apporté une assistance médicale à 1290 personnes. Ils maintiennent autant que possible le contact téléphonique. Plusieurs familles n'ont plus aucune source de revenu, ils reçoivent donc les fonds nécessaires pour qu'ils puissent acheter quotidiennement les produits essentiels.

Bénin (mis à jour le 25/08/2020)

Les zones en quarantaine sont déconfinées progressivement. Les autres mesures de prévention (port du masque, lavage de mains etc) restent obligatoires et toute personne entrant sur le territoire béninois doit être dépistée. Après les classes de CM2 le 11 mai, c'est au tour des classes de CI et de CM1 de réouvrir à partir du 10 août. Les restaurants, bars et lieux de culte sont accessibles depuis le 2 juin, à condition de respecter les mesures sanitaires. Les plages, quant à elles, restent fermées pour l'instant.

Concernant nos partenaires Ticket-Repas, la plupart d’entre eux poursuivent des activités mais au ralenti. Ils mettent en place des mesures drastiques de prévention (renforcement des dispositifs lave-mains, sensibilisation aux gestes barrières, etc…). Concernant nos autres partenaires (hors Ticket-Repas), la plupart des projets se poursuivent, moyennant quelques ajustements dans leurs activités pour respecter les mesures de prévention. En plus de cela, plusieurs de nos partenaires mettent en place des projets de sensibilisation aux gestes barrières pour les communautés avec lesquelles ils travaillent, avec mise en place de dispositif lave-mains.

Burkina Faso (mis à jour le 24/08/2020)

Le Burkina Faso a augmenté le nombre de ces centres de dépistage et commence à voir une réduction des cas de Covid-19. Le gouvernement recommande vivement à la population de suivre les mesures d’hygiène et sanitaire afin de réduire la propagation du virus. Tous les citoyens doivent porter un masque sur les lieux publics. Une phase de réouverture a débuté, permettant aux écoles de commencer à faire passer les examens. La réouverture des marchés et des églises est également limitée. Le couvre-feu mis en vigueur depuis la mi-mars a été levé mercredi 3 juin. Toutefois, il est maintenu dans les provinces qui ont été durement frappé par le virus et ont déclaré l'état d'urgence. Les frontières aériennes ont réouvert depuis le 1er août 2020 mais pas encore les frontières terrestres. 

Parrainage d'enfants : Pour le moment, tous les centres d'accueil sont fermés afin de respecter les recommandations faites par les autorités locales. Ils continuent, néanmoins d'appeler les bénéficiaires et leurs familles, mais aussi de leur rendre visite, tout en respectant les mesures barrières. À ce jour, 291 590 colis alimentaires et 177 484 kits d'hygiène ont été distribués aux familles. Ils ont également permis à 10 327 personnes de bénéficier de soins médicaux. Certains centres d’accueil ont même pu construire des dispositifs de lavage de mains pour les collectivités. Ils distribuent également de la nourriture, du savon, des masques et des gels hydroalcooliques aux familles. Certains centres ont aidé les familles à construire des stations de lavage simple à utiliser dans leurs maisons.

Nos partenaires Projets : Les activités de nos partenaires de développement se déroulent dans des conditions difficiles entre l'insécurité dans certaines zones du pays, et la propagation de la covid-19. Toutefois, des mesures d'ajustements sont mises en place et les activités se poursuivent pour le bien des plus vulnérables.

Bolivie (mis à jour le 24/08/2020)

Les cas de COVID-19 augmentent rapidement en Bolivie, et ils ont même triplé depuis que le pays a débuté une reprise de ses activités économiques, début juin. Le Ministère de la Santé Bolivien a estimé que les infections atteindraient le pic entre août et septembre. La Bolivie a décidé d'annuler l'école pour le reste de l'année, du fait du coronavirus. Près de 2 millions d'étudiants vivant dans les régions montagneuses n'assisteront pas aux cours, que ce soit en ligne ou en présentiel, au moins jusqu'en 2021. Les élections générales sont reportées au 18 Octobre prochain. De fait, la distanciation sociale ainsi que le port du masque dans les lieux publics restent obligatoires. Un couvre-feu est en place de 18h00 à 5h00. En outre, les classes et les événements publics restent suspendus. La suspension des vols intérieurs et internationaux et la fermeture des frontières restent actives.

Tous les centres d'accueil de parrainage sont fermés et maintiennent la suspension de leurs activités de groupe. En vertu des règlements gouvernementaux mis à jour, la livraison de nourriture aux populations les plus vulnérables est autorisée de 8h00 à 22h00. Le personnel des centres travaille donc à livrer des provisions alimentaires et des kits d'hygiène aux bénéficiaires ainsi qu'à leurs familles. Depuis le début de cette crise, ce sont plus de 255 222 colis alimentaires et 108 224 kits d'hygiène qui ont été livrés aux enfants et leurs familles vulnérables. Ils prennent des nouvelles des familles par téléphone et les sensibilisent à l’hygiène et la prévention de la maladie. Ils leur apportent également un soutien spirituel et émotionnel. Le bureau national de Compassion Bolivie a déployé des équipes de médecins et psychologues pour soutenir les centres d'accueil. Ils ont récemment réalisé une vidéo sur la protection de l'enfance, à laquelle plus de 81 000 enfants, ainsi que leurs familles, ont participé.

Brésil (mis à jour le 24/08/2020)

Le Brésil est le second pays le plus frappé au monde, par la COVID-19, avec plus d'2,8 millions de personnes contaminées et 90 000 décès. Le pays a, cependant, vu une baisse du taux d emortalité. Le virus s'est propagé au Nord Est du pays, là où la pauvreté est la plus présente, et sur les territoires de l'Amazonie où les soins médicaux sont limités. Des pics de contaminations ont également eu lieu à Sao Paulo ainsi qu'à Rio de Janeiro. Tous les états où Compassion Brésil œuvre ont prolongé la période d'isolation sociale. Toutes les écoles du Brésil sont fermées, tous les événements publics sont interdits et les lieux de rassemblement publics, comme les centres commerciaux et les restaurants, sont fermés.

Les activités des centres d’accueil de parrainage sont donc en suspens; cependant, l’équipe de Compassion Brésil a établi des plans pour fournir de la nourriture et une aide sanitaire aux bénéficiaires qui en auraient besoin. À ce jour, 142 298 colis alimentaires et 112 703 kits d’hygiène ont été distribués. De plus, 6 119 personnes ont pu bénéficier d'une assistance médicale. Ils maintiennent le contact téléphonique avec les familles et fournissent des histoires de la Bible, des cours et prient pour les enfants et leur famille. Une campagne sur la protection de l'enfance a été lancée sur les réseaux sociaux et des cultes en ligne ont commencé à être mis en place pour les jeunes. Le personnel travaille étroitement avec les familles pour fournir un soin à ceux qui luttent mentalement et émotionnellement.

Cameroun (Nord) (mis à jour le 24/08/2020)

Le gouvernement camerounais a suspendu les visas d’entrée dans le pays. Les établissements scolaires sont fermés, et les rassemblements de plus de 50 personnes sont interdits. Un couvre-feu pour les restaurants et bars a été instauré : ceux-ci doivent fermer leurs portes dès 18h. Le port du masque est désormais obligatoire dans tous les lieux publics. Plusieurs villes (Yaoundé, Douala, Garoua, Limbe, Bafoussam) ont mis en place des centres pour la prise en charge de patients atteints du Covid-19. Les écoles et universités ont rouvert le 1er juin. 

Projets de développement : La sensibilisation étant indispensable, en particulier en zone rurale, certains partenaires ont mis en place des projets de sensibilisation au bénéfice des ménages vulnérables.

Colombie (mis à jour : 24/08/2020)

La Colombie a prolongé la quarantaine nationale jusqu'à la fin du mois d'août et tous les établissements scolaires restent fermés jusqu'à nouvel ordre. La Colombie est désormais le 9ème pays le plus touché au monde, par les infections de la COVID-19. Les effets du long confinement commencent à faire surface. En effet, les psychologues ont constaté une incroyable hausse de l'anxiété et de la dépression chez leurs nouveaux patients.

Toutes les activités des centres de parrainage sont suspendues. Le personnel des centres continuent de surveiller les situations des foyers pour la protection de chaque enfant et donnent des formations sur l’hygiène ainsi que des paniers de nourriture aux familles hautement vulnérables. Ils fournissent également des bons d’achats aux marchés locaux dans les zones où ils ne peuvent livrer de la nourriture, et ont créé des kits d’activités pour les enfants à faire à la maison. À date, 210 206 colis alimentaires ainsi que 132 772 kits d’hygiène ont pu être distribués aux familles. 4 236 personnes ont également pu bénéficier d’un soutien médical. Certains centres d'accueil ont même été en mesure de réaliser des fêtes d'anniversaires virtuelles. En outre, le personnel des centres d'accueil travaille à l’élaboration de cours en ligne et de dévotions à partager avec les enfants inscrits et leurs familles.

Congo (Brazzaville) (mis à jour le 09/07/2020)

Le gouvernement a décidé de passer en phase 2 de déconfinement. Le couvre-feu a été allégé, et est désormais de 22h à 5h du matin. Les bars, restaurants, hôtels et lieux de culte peuvent réouvrir. Les transports (bus, trains, bâteaux) et certains vols nationaux sont de nouveau opérationnels. Cependant, les frontières, résidences universitaires, internats, crèches et boites de nuit restent fermés pour l'instant. Nous soutenons un projet Ticket-Repas au Congo Brazzaville et celui-ci est suspendu pour le moment suite aux mesures gouvernementales décrétées.

Congo (République Démocratique) (mis à jour le 25/08/2020)

La RDC a levé l'état d'urgence sanitaire le 21 juillet et la réouverture des frontières aériennes est effective depuis le 15 août. Les écoles vont réouvrir, en fonction des classes (rouverture de certaines classes de primaire et secondaire depuis le 10 août, les autres classes restent fermées, ainsi que les universités). Les mesures préventives sont maintenues comme le port de masque obligatoire dans tous les lieux publics et le lavage des mains. La RDC a conçu sont propre respirateur artificiel, basé sur un modèle espagnol, mais avec des matériaux locaux. Le quartier de la Gombe, à Kinshasa, considéré comme l’épicentre de l’épidémie, est progressivement déconfiné. Un deuxième centre de dépistage va voir le jour. En revanche,  une montée de la violence de la part de la population en "déni de la pandémie" est notée.

Les projets Ticket-Repas continuent de fonctionner mais au ralenti. Lorsqu'il s'agit de foyers d'accueil, les bénéficiaires y restent, mais il est interdit aux personnes extérieures de rendre visite pour éviter la propagation du virus. Les mesures de protection sont renforcées (dispositifs lave-mains, sensibilisation pour pratiquer les gestes barrières etc…). En ce qui concerne nos autres partenaires, les activités se poursuivent autant que possible, tout en respectant les mesures de prévention. Certains partenaires mettent en place, en plus de leurs activités usuelles, des projets de sensibilisation et d'installation de dispositifs lave-mains dans les communautés avec lesquelles ils sont en lien.

Côte d’Ivoire (mis à jour le 25/08/2020)

Le gouvernement Ivoirien a autoriser les rassemblements ainsi que l'ouverture des lieux publics tels que les bars, les cinémas, etc., depuis le 31 juillet. Les écoles ont pu réouvrir leurs portes le 25 mai. Les vols internationaux ont repris depuis le 1er juillet. Il y a toujours le maintien de certaines mesures de prévention telles que des restrictions de déplacement, d'application du couvre-feu, et de nouvelles dispositions en vigueur dans les transports en commun et des mesures barrière.

Nos partenaires continuent leurs actions au service des plus vulnérables. Un de nos partenaires a mis en place un projet de sensibilisation à la lutte contre la Covid-19 et d'appui alimentaire pour les ménages les plus démunis. 

Équateur (mis à jour le 24/08/2020)

L’Équateur a confirmé des cas positifs de COVID-19 dans toutes les 24 provinces. Suite à l’allègement du confinement dans le pays, les cas surabondent à Quito et les hôpitaux de la ville sont dangereusement bondés. De plus, les groupes aborigènes ont été durement touchés par le virus. Plusieurs de ceux qui vivent dans des régions reculées ont très peu d’accès aux dépistages et aux hôpitaux. les couvre-feux sont toujours en place, quant au port du masque et à la distanciation sociale, ils sont toujours recommandés. Les tests ainsi que les rapports sont extrêmement limités en Équateur. Mais les données sur le nombre de décès par rapport aux années précédentes indiquent que le pays a été frappé plus durement que les chiffres ne l’indiquent.

Le bureau national de Compassion Équateur est fermé. Toutes les activités des centres d’accueil de parrainage sont suspendues. Le personnel continue d’apporter un soutien émotionnel et spirituel aux familles par des appels téléphoniques réguliers. Dans certaines communautés, les membres du personnel rendent visite aux enfants, tout en respectant les mesures de distanciation sociale. Ils travaillent également sur différentes manières de distribuer les provisions aux familles tout en se soumettant aux règlements établis par les autorités locales. Grâce au soutien de nos généreux parrains et donateurs, ils ont été en mesure de leur livrer 181 490 colis alimentaires ainsi que 25 690 kits d’hygiène, et 8 374 personnes ont reçu un soutien médical depuis le début de cette pandémie. Certains centres d’accueil ont été en mesure de faire des cultes et des réunions de prière en ligne.

El Salvador (mis à jour le 24/08/2020)

Le Salvador a repoussé la seconde phase de réouverture économique au 20 août, du fait de la hausse des cas de contamination. Tous les établissements scolaires (écoles, collèges, universités, etc.) sont fermés. En mai et en juin, le pays a été frappé par les tempêtes tropicales Amanda et Cristóbal, causant des dommages généralisés et laissant des milliers de sans-abris, dans des régions déjà profondément touchées par le virus.

Afin de s'aligner avec les mesures prises par les autorités locales, tous les centres d'accueil du Salvador sont fermés et leurs activités suspendues. Le personnel des centres soutient les familles les plus vulnérables avec de la nourriture ainsi que des médicaments disponibles. Ils développent également des cours en ligne pour que les enfants continuent d’apprendre à la maison. À date et grâce au soutien de nos généreux parrains et donateurs, près de 141 482 kits d'hygiène et 71 236 colis alimentaires ont pu être distribués par le personnel des centres d'accueil, en utilisant les fonds d’urgence. De plus, 13 188 personnes ont pu bénéficier d’une assistance médicale. Ils fournissent également des ressources pour aider les familles à planter des jardins. Grâce à la radio locale, le personnel du bureau national Compassion El Salvador a pu partager des messages inspirants ainsi que des informations sur la santé publique au pays entier. Le personnel de certains centres d'accueil a été en mesure de réaliser de petites fêtes d'anniversaire virtuelles. Plusieurs tuteurs des centres d'accueil ont formé des groupes pour prier pour les enfants durant cette saison particulière.

Éthiopie (mis à jour le 24/08/2020)

L'Éthiopie est actuellement l’une des nations d’Afrique de l’Est les plus impactée, alors que les cas de COVID-19 continuent d’augmenter. Ville la plus affectée du pays, la capitale d’Addis Abeba a déjà recensé plus de 10.000 cas positifs. Le pays est en état d'urgence depuis maintenant 5 mois et toutes les frontières restent fermées. Le pays a débuté une campagne de tests qui se déroulera tout au long du mois d'août. Les États-Unis ont fourni à l’Éthiopie des respirateurs afin de les aider face à la hausse des cas. Les écoles et universités sont fermées et tous les étudiants ont été avisés de retourner dans leurs familles. Les grands rassemblements sont interdits, les rassemblements religieux sont limités. Malheureusement, le nombre de plaintes pour violence domestique augmente dans tout le pays.

À ce jour, et afin de s'aligner avec les mesures prises par les autorités locales, tous les centres d'accueil sont fermés et leurs activités de groupe ont été suspendues. Le personnel des centres garde contact par téléphone avec les familles et leur communique les mesures de prévention. Dans la mesure du possible, ils leur rendent visite, tout en respectant les mesures de distanciation sociale. Grâce au soutien de nos généreux parrains et donateurs, ils ont pu distribuer 165 840 colis alimentaires ainsi que 167 240 kits d'hygiène. 4 025 personnes ont également pu bénéficier d’une assistance médicale depuis la pandémie. Les responsables des centres d'accueil ont donné leur numéro personnel aux familles afin d’avoir un accès rapide en cas de besoin. De plus, le personnel s'est assuré que 526 centres d'accueil disposent d'installations de lavage de mains accessibles aux enfants, leurs familles ainsi que la communauté.

Ghana (mis à jour le 24/08/2020)

Le gouvernement Ghanéen a débuté le processus de déconfinement dans certaines grandes villes et certaines écoles ont rouvert afin de permettre aux étudiants de passer leurs examens de fin d'année. Le respect des distances sociales et le port du masque sont vivement encouragés car le nombre de cas continue d’augmenter, dépassant les 21 000 cas de contamination. Toutes les frontières restent fermées, quant aux grands évènements, ils restent suspendus. Depuis le 1er août, plusieurs restrictions ont été levées incluant les cultes. Ceux-ci peuvent durer deux heures par service.

Du fait du risque d'infection et afin de respecter les mesures prises par les autorités locales, tous les centres d'accueil sont fermés et leurs activités toujours suspendues. Certains centres d’accueil ont pu réunir 5 personnes dans leurs locaux et ont rendu visite aux bénéficiaires tout en respectant les gestes barrières. Des soins de santé d’urgence continuent d’être assurés pour les bénéficiaires, si nécessaire. Le personnel forme les bénéficiaires ainsi que leur famille aux mesures d'hygiène et de prévention du Covid-19. Jusqu’à présent et grâce au soutien de nos généreux parrains et donateurs, le personnel des centres a pu distribuer 17 893 colis alimentaires et 17 326 kits d’hygiène aux familles des enfants bénéficiaires. 6 698 personnes ont également pu être accompagnées pour leurs soins médicaux. Quelques centres ont été en mesure de fournir des cours en ligne notamment pour les ados et le jeunes.

Guatemala (mis à jour le 24/08/2020)

Bien que les cas continuent d’augmenter dans le pays, le Guatemala a débuté une relance de l’économie du pays, le 27 juillet, allégeant les restrictions imposées il y a quatre mois pour freiner l’épidémie. Les magasins ainsi que les restaurants et diverses industries ont pu reprendre leurs activités. Les transports publics ont également pu reprendre leur service. Durant le confinement, plusieurs ont perdu leur emploi dans le pays et le taux de malnutrition est en hausse du fait des pénuries alimentaires et de l’augmentation des prix. Les écoles restent fermées et chaque personne doit porter un masque dans les lieux publics. Le couvre-feu reste en place chaque nuit. Par conséquent, tous les centres d’accueil sont fermés. Le personnel des centres d'accueil surveille la santé et le bien-être des bénéficiaires au moyen d’appels téléphoniques et de médias sociaux. Toutes les familles sont contactées afin de déterminer si un soutien alimentaire supplémentaire est nécessaire. Le personnel travaille selon les lignes directrices du couvre-feu pour livrer les aliments et les kits d’hygiène à tous les bénéficiaires. À ce jour, et grâce au soutien de nos généreux parrains et donateurs, ils ont pu distribuer 209 729 colis alimentaires ainsi que 76 771 kits d'hygiène. Enfin, 2 636 personnes ont pu bénéficier d'une assistance médicale. Ils ont également pu distribuer des kits d'art ainsi que des magazines pour enfants.

Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

La transmission de la majorité des lettres a été retardée au Guatemala. Cela signifie que le temps de réception des lettres de votre filleul sera rallongé. Nous vous encourageons cependant à continuer de lui envoyer des lettres d'encouragement et d'espoir qui réjouit son cœur quand il les recevra. Les parents sont invités au centre d'accueil une fois par mois afin de récupérer les provisions ainsi que des cadeaux pour leurs enfants. Les enfants reçoivent-ils les lettres ? Pour le moment, nous ne pouvons transmettre les lettres aux enfants des centres d'accueil de Compassion Guatemala. Mais vous pouvez tout de même continuer d'écrire à votre filleul. Sa joie sera grande quand il la recevra.

Haïti (mis à jour le 24/08/2020)

Les cas de coronavirus ont été confirmés dans tous les états d'Haïti et le pays a signalé une hausse significative des cas « importés » après la réouverture de certains aéroports. Les professionnels de la santé indiquent qu’ils luttent contre « les mythes du coronavirus » qui maintient de nombreux citoyens loin des hôpitaux, jusqu’à ce qu’il soit trop tard pour un traitement. Écoles, universités, lieux de cultes, zones industrielles sont fermés au moins jusqu'à mi-août. Les rassemblements de plus de 10 personnes sont interdits et un couvre-feu est en vigueur de 00h00 à 4h00. Le gouvernement a annoncé un plan de réouverture des établissements scolaires durant la deuxième et la troisième semaine du mois d'Août, avec des classes limitées à 30 élèves.

Afin de respecter les mesures mises en place par les autorités locales, tous les centres d’accueil ont cessé leurs activités de groupe. Le personnel des centres tente de rester en contact avec les bénéficiaires par téléphone. Du fait de l’extrême pauvreté dans le pays, il est difficile pour les familles des enfants parrainés de respecter les règles de confinement car ils doivent aller au marché pour obtenir de la nourriture et des provisions. À ce jour, et grâce au soutien de nos généreux parrains et donateurs, le personnel a pu distribuer 154 923 colis alimentaires aux familles ainsi que 91 027 kits d'hygiène. Ils ont également pu assurer une assistance médicale à 10 668 bénéficiaires dans le besoin. Le personnel des centres d'accueil essaie de fournir des études bibliques et d'autres leçons par téléphone. Un nombre restreint de membres du personnel sont disponibles chaque jour dans les centres pour gérer les urgences et les personnes dans le besoin.

Honduras (mis à jour le 24/08/2020)

Le niveau de tests étant extrêmement bas dans le pays, il est difficile de voir dans quelle mesure le Honduras a été affecté. Les capacités du système de santé public sont limitées quant aux cas sévères de COVID-19. Le gouvernement a progressivement débuté une réouverture des entreprises. Les aéroports ont repris leur activité et les touristes internationaux ont à nouveau la permission d'entrer dans le pays s'ils ont été testés négatifs au coronavirus. Tous les centres d’accueil de Compassion restent fermés et leurs programmes d'activités restent suspendus. À ce jour, et grâce au soutien de nos généreux parrains et donateurs, le personnel des centres d’accueil a été en mesure de livrer 72 767 colis alimentaires et 30 354 kits d’hygiène. De plus, 1 195 personnes ont pu bénéficier d'une assistance médicale depuis le début de la quarantaine. Ils renforcent la sensibilisation aux mesures d’hygiène et de sécurité avec les soignants. Toutes les personnes qui livrent les provisions aux familles ont reçu une formation par les autorités locales sur les mesures de sécurité à prendre. Le personnel maintient le contact téléphonique avec les familles et enregistre des vidéos de leçons pour enfants.

Indonésie/Indonésie de l’Est (mis à jour le 24/08/2020)

L'Indonésie a le nombre de cas le plus élevé en Asie du Sud-Est recensant, à ce jour, plus de 100 000 cas d’infection. Les restrictions des mouvements sociaux à grande échelle et d'autres mesures visant à atténuer la propagation de la COVID-19 demeurent dans de nombreuses régions. Cependant, certaines villes, y compris Jakarta, ont assoupli les mesures de restrictions et rouvert certains espaces publics en dépit de l'augmentation des infections. Les écoles situées dans des zones à faible risque ont commencé à rouvrir le 13 juillet avec un nombre limité d'élèves. Le système de santé indonésien a atteint ou dépassé sa capacité, et les services médicaux sont limités. De plus, le pays fait face à une épidémie du dengue, ce qui aggrave les problèmes déjà déclenchés par la pandémie.

Les centres d’accueil restent fermés. Le personnel des centres reste en contact avec les bénéficiaires en ligne et distribue des kits d’urgence, incluant du savon, de l’eau potable, des vitamines et des repas. Depuis le début de cette pandéie, et grâce au soutien généreux de nos parrains et donateurs, ils ont pu distribuer 422 401 colis alimentaires ainsi que 368 308 kits d’hygiène. 20 601 personnes ont également pu bénéficier d’une assistance médicale. Le personnel a créé des cours en ligne pour les enfants. Les spécialistes de santé du bureau national de Compassion Indonésie fournissent des vidéos ainsi que des prospectus sur la prévention des maladies et les gestes barrière.

Kenya (mis à jour le 25/08/2020)

Le Kenya continue de signaler de nouveaux cas de COVID-19, faisant de lui l’un des pays les plus touchés d’Afrique. Le 27 juillet, le président a prolongé le couvre-feu national de 30 jours alors que le pays a enregistré une hausse alarmante des cas positifs. Des mesures de distanciation sociale ont été mises en place et tous les établissements scolaires sont fermés jusqu'en janvier 2021. Depuis le 6 juillet, les lieux de culte ont également débuté une phase de réouverture, pouvant accueillir 100 personnes. Le pays a, malheureusement, constaté une augmentation des cas de violence domestique durant cette pandémie.

À la suite de ces mesures, toutes les activités des centres d’accueil, y compris les programmes hebdomadaires pour enfants, les réunions des soignants et les formations de groupe, sont suspendues. Pendant cette période, le bureau national de Compassion Kenya fournit aux centres d’accueil des informations sur la prévention du Coronavirus et la façon de réagir si les enfants sont affectés. Le personnel des centres garde contact avec les familles et s'assure de la santé des enfants en respectant les recommandations gouvernementales. La sécurité alimentaire est un défi croissant, car de nombreux ménages ont du mal à acheter des produits alimentaires. Nous sommes reconnaissants d'annoncer que, grâce au soutien des parrains et des donateurs, les membres du personnel ont livrés 20 889 colis alimentaires aux enfants vulnérables et à leurs familles. Des initiatives sont mises en place par le personnel des centres d'accueil pour fabriquer du gel hydroalcoolique par exemple, à distribuer aux personnes qui en auraient besoin. Ils continuent de maintenir les mesures de protection de l’enfance et les soins médicaux lorsque ceci est nécessaire. Enfin, ils ont également pu distribuer du matériel d’apprentissage, ainsi que des lampes solaires pour les familles sans électricité afin que les enfants puissent étudier le soir.

Madagascar (mis à jour le 25/08/2020)

Le gouvernement allège au fur et à mesure les mesures de confinement, sauf pour quelques zones à risque : dans les zones de Tamatave I et II, Fenerive-Est et Moramanga, les habitants peuvent travailler jusqu’à 15h (au lieu de 13h). Antanarivo, la capitale de la région de l’Analamanga, est de nouveau placé en confinement depuis le 6 juillet. Tous les lieux de cultes sont fermés et seulement une personne par foyer a le droit de sortir dans la rue de 6h du matin à 12h.

Parrainage d'enfants : Toutes les activités des centres d’accueil de parrainage sont suspendues depuis le 20 mars. Nos partenaires gardent le contact régulier avec les familles : une aide alimentaire est apportée et les gestes barrières sont rappelés à tous. Un atelier de confection de masque a été mis en place par notre partenaire à Tamatave, suite à la hausse des prix. Ces masques en tissu seront distribués aux enfants, leur famille ainsi que tout le personnel des centres d'accueil. Ils prévoient également d'installer des bidons, chacun muni d'un robinet. Ce système simple pour le lavage des mains au savon sera mis en place aussi largement que possible. A Tananarive, Le personnel des centres est en mesure de rendre visite aux bénéficiaires ainsi que leurs familles. Durant ces visites, ils leur enseignent les gestes barrières et les précautions à prendre pour éviter la contamination et la propagation du coronavirus. Le personnel, leur apporte également un soutien moral, spirituel mais aussi financier afin de permettre aux familles l'achat de produits essentiels comme de la nourriture et de l'eau potable.

Projets de développement : La plupart de nos partenaires Ticket-Repas mettent en place des projets de sensibilisation aux gestes barrières et distribuent des kits alimentaires, pour les familles les plus vulnérables.

Mali (mis à jour le 25/08/2020)

Le gouvernement maintient les mesures de prévention : le port du masque est obligatoire dans les espaces publics, le lavage de main et le respect de la distanciation sociale sont renforcés. Les écoles restent fermées jusqu'à nouvel ordre. Seuls les élèves ayant un examen ont le droit de retourner à l'école depuis le 2 juin. Les autres reprendront le chemin de l'école en septembre. Le gouvernement a organisé une distribution de nourriture gratuite. Cela représente 14 000 tonnes de vivres dont 10 000 pour le district de Bamako et ses environs, et 4 000 tonnes pour la région de Kayes.

Le Mali a rouvert ses frontières aériennes depuis le 25 juillet.

Mexique (mis à jour le 25/08/2020)

Le Mexique se classe au 3ème rang mondial du nombre de décès liés à la COVID-19, après les États-Unis et le Brésil. Les autorités locales ont imposé des restrictions sur la mobilité, le commerce et les loisirs, en particulier dans les destinations touristiques populaires. Cependant, pour éviter des dommages économiques, le gouvernement s'est abstenu d'imposer des restrictions rigoureuses à l’échelle nationale.

Tous les centres d’accueil de parrainage sont fermés et ont suspendu leurs activités de groupe. La majorité des centres fournissent un soutien alimentaire aux familles des enfants les plus vulnérables. Ils impriment aussi des flyers sur les gestes barrière à adopter, et les distribuent dans leurs communautés. Le personnel des centres a pu distribuer, à ce jour, 122 789 colis alimentaires et 82 520 kits d’hygiène. 4 210 personnes ont également bénéficié d’une assistance médicale. Certaines personnes des équipes ont été en mesure d’enregistrer des leçons en vidéo, qu’ils envoient aux bénéficiaires afin qu’ils apprennent de chez eux.

Nicaragua (mis à jour le 25/08/2020)

Les chiffres exacts relatifs au Coronavirus au Nicaragua sont difficiles à obtenir, et les professionnels de la santé indiquent que les cas et les décès peuvent être sous-déclarés. Le pays fait l’objet d’une alerte épidémiologique et a mis en place des mesures préventives. Pour autant, aucune politique de confinement officielle ni de restrictions en termes de déplacement, dans le pays, n'ont été imposées. Pour combattre la propagation du virus, les associations médicales du pays ont encouragé les citoyens à respecter une quarantaine nationale volontaire d’une durée de trois à quatre semaines.

Le bureau national de Compassion Nicaragua a participé à une réunion de l’Organisation mondiale de la Santé sur la prévention de la propagation du virus. Afin de respecter les mesures mises en place par les autorités locales, les centres d’accueil ne tiennent plus de réunions ou d’activités de groupe. Depuis le début de la pandémie, le personnel des centres a pu distribuer 81 969 colis alimentaires ainsi que 48 905 kits d’hygiène aux familles bénéficiaires. 1 737 personnes ont également pu bénéficier d’une assistance médicale. Le personnel continue de couvrir tous les enfants et leurs familles dans la prière. Certains des centres d’accueil ont été en mesure de fournir du contenu spirituel à travers des vidéos et des applications de messagerie.

Niger (mis à jour le 25/08/2020)

Le Niger autorise désormais l'ouverture des lieux de cultes depuis le 13 mai. La ville de Niamey, précédemment touchée par la Covid-19, n'est plus régie par un couvre-feu. Les écoles ont également pu réouvrir depuis le 1er juin. Les autres mesures de prévention restent d'actualité. le Niger a reouvert ses frontieres aeriennes depuis le 1er aout mais les frontières terrestres restent fermées. Les passagers doivent presenter un test négatif de Covid.

OUGANDA (MIS A JOUR LE 25/08/2020)

Le 21 Juillet, l’Ouganda a enregistré son premier décès lié à la COVID-19, selon le Ministère de la Santé. La propagation du virus reste faible et les spécialistes de la santé indiquent qu'ils sont prêts à soigner toutes les personnes infectées par le virus. Le gouvernement a commencé à assouplir les restrictions liées au confinement qui sont en place depuis le mois de Mars. Cet allègement des mesures inclut la réouverture de certaines entreprises, mais également, la permission pour les taxis bicyclettes et motocyclettes-taxis de reprendre leurs activités. Les horaires du couvre-feu ont également été aménagées : celui-ci débute désormais à 21h00 et s’achève à 5h30. Le port du masque est obligatoire dans les lieux publics. Les fermiers du pays ont été durement frappés et les prix des aliments ont considérablement augmenté.

Les centres d’accueil ont cessé leurs activités de groupe. Ceux-ci ne sont utilisés que pour les interactions individuelles entre les enfants et les soignants en cas d’urgence. Le personnel ne rend visite aux bénéficiaires que lorsque cela est absolument nécessaire : ces visites incluent l’assistance médicale et la protection de l’enfance. Les besoins urgents sont pris en charge avec l’approbation des autorités locales et en accord avec les directives nationales. Le personnel travaille à identifier les parents et tuteurs des enfants qui ont perdu leur travail afin d’offrir des ressources supplémentaires à ces familles. Certains soutiennent également les familles financièrement en effectuant des transferts d'argent vers leur téléphones mobiles. Quant à ceux qui viennent jusqu'au centre, en observant les mesures de sécurité, ils reçoivent l'argent comptant. Depuis le début de la crise, 57 793 colis alimentaires ainsi que 60 824 kits d'hygiène ont pu être distribués aux familles bénéficiaires. De plus, 12 929 personnes ont pu bénéficier d'une assistance médicale. Ils travaillent à fournir du matériel scolaire et d’étude aux jeunes adultes afin de les aider à ne pas prendre du retard car ils devront bientôt passer des examens d’entrée.

Pérou (mis à jour le 25/08/2020)

Les cas de COVID-19 continuent d’augmenter au Pérou. L'état d'urgence sanitaire a été étendu jusqu'à nouvel ordre. Cet état d'urgence inclue l’auto-confinement et la fermeture des frontières. Les couvre-feux ont été réduits dans la majorité du pays de 22h00 et fini à 4h00. Les moments en extérieur sont limités et le port du masque fortement recommandé en public. Les grands rassemblements restent interdits, cependant, les entreprises commerciales peuvent opérer à 50% de leur capacité. Plusieurs communautés ont des difficultés à avoir accès aux fournitures médicales dont les bouteilles d’oxygène. Le président a également annoncé le passage à l'apprentissage en ligne et ce jusqu'à nouvel ordre.

Afin de respecter les mesures prises par les autorités locales, tous les centres de parrainage sont fermés et ont suspendu les activités des enfants et des jeunes. L'équipe locale surveille les enfants et les familles les plus vulnérables, afin de les préserver de possibles abus ou encore de complications de santé. Les restrictions en termes de mobilité se sont intensifiées et le personnel travaille en étroite collaboration avec les administrations locales pour livrer la nourriture aux familles. Depuis le début de la pandémie, le personnel des centres a pu distribuer 150 321 colis alimentaires ainsi que 45 661 kits d'hygiène. De plus, 1 236 personnes ont pu bénéficier d'une assistance médicale. Du fait du passage à l’apprentissage en ligne, un projet a également été mis en place pour livrer des kits scolaires incluant des cahiers et autre matériel scolaire. Les responsables ainsi que les pasteurs continuent de garder contact avec les bénéficiaires et leur famille par téléphone et de leur fournir un accompagnement virtuel si besoin.

Philippines (mis à jour le 25/08/2020)

Plus de 20 millions de Philippins sont de nouveau soumis à la quarantaine et les médecins avertissent qu'une hausse des cas de coronavirus pourrait amener le système de santé à s'effondrer. Le président a approuvé le recrutement de 10 000 professionnels de la santé, afin d'apaiser la pression subie par les hôpitaux et les cliniques.

Tous les centres d’accueil sont fermés et ont suspendu leurs activités de groupe. Un nombre limité des membres du personnel continue, cependant, à fournir de la nourriture, des kits de secours et des trousses d’hygiène avec de l’alcool ou du désinfectant, et du savon aux familles des enfants les plus vulnérables. Ils ont donc pu distribuer 415 316 colis alimentaires ainsi que 214 112 kits d’hygiène. De plus, 24 861 personnes ont pu bénéficier d'une assistance médicale durant cette pandémie. Le personnel des centres conseille et effectue des visites de contrôle dans les familles où il y a des cas de suspicion d'abus. Les centres proposent aux bénéficiaires des activités alternatives d’apprentissage à domicile, notamment des cahiers à colorier pour les enfants et des revues pour les jeunes.

République dominicaine (mis à jour le 25/08/2020)

Suite à une hausse des cas de coronavirus, la République dominicaine a de nouveau rétabli l’état d’urgence, le 20 juillet, pour une durée de 45 jours. Les nouveaux rapports indiquent que de nombreux hôpitaux n’ont plus de lits disponibles et ne peuvent plus accepter de nouveaux patients atteints du virus. Cette hausse a débuté très peu de temps après le plan de réouverture nationale, en juillet, visant à relancer l’industrie du tourisme de laquelle beaucoup dépendent pour leur survie. Le port du masque est obligatoire dans tous les lieux publics et la distanciation sociale vivement recommandée. Les grands rassemblements et évènements publics restent interdits. Le pays se prépare pour la saison des ouragans, qui pourrait détruire les cultures et entraîner la dengue et la malaria.

Tous les centres d’accueil de parrainage sont fermés. Les spécialistes de la santé du bureau national de Compassion fournissent des conseils ainsi que du matériel éducatif à destination des familles. Le personnel des centres d'accueil continuent de soutenir les familles, émotionnellement et physiquement, tout en respectant les lignes directrices des autorités locales. À ce jour, ils ont pu leur livrer 74 501 colis alimentaires ainsi que 19 656 kits d'hygiène, tout en respectant les mesures mises en place par les autorités. Le personnel travaille dur pour fournir des vidéos de partage et des réunions de prière en ligne aux familles, et utilise également des ressources locales pour accompagner et conseiller les familles par téléphone. Des courtes vidéos de leçons ont été enregistrées afin que les enfants puissent les regarder de chez eux. De plus, le personnel des centres passe du temps à prier pour les parrains du monde entier.

Rwanda (mis à jour le 25/08/2020)

Le Rwanda s’est distingué comme l’une des nation qui a le mieux géré la pandémie du coronavirus. Aujourd’hui, plus de la moitié des personnes infectées sont rétablies. Le gouvernement a mis en place un vaste dépistage ainsi que des traceurs de contacts pour identifier les personnes exposées à des cas actifs de COVID-19. Le pays n’a recensé qu’un faible nombre de cas de contamination et de décès durant cette pandémie. Les frontières restent fermées et les écoles, les lieux de cultes ainsi que les centres d'accueil sont fermés jusqu'en septembre. Un couvre-feu est en place de 21h00 à 5h00, sauf avec autorisation, et les masques doivent être constamment portés en public. Les entreprises privées peuvent reprendre leurs activités mais à effectif réduit. Les voyages intérieurs et internationaux sont limités aux vols charters.

Tous les centres d’accueil ont cessé leurs activités ainsi que leurs rencontres. Le personnel des centres communique avec les bénéficiaires et les soignants par téléphone, dans la mesure du possible. Ils ont pu fournir des soins et du soutien aux enfants les plus vulnérables, y compris ceux qui souffrent de malnutrition et qui ont des problèmes médicaux. À ce jour, ils ont pu livrer 73 342 colis alimentaires ainsi que 148 763 kits d’hygiène. De plus, 8 836 personnes ont pu bénéficier d'une assistance médicale durant la quarantaine. Les cadeaux des parrains aux enfants et leurs familles sont livrés sous forme de transferts électroniques. Le bureau national de Compassion Rwanda s'organise avec le personnel local pour offrir un soutien psychologique pendant cette période difficile.

Sénégal (mis à jour le 25/08/2020)

Le gouvernement sénégalais maintient l’état d’urgence sanitaire. Le couvre-feu est toujours d'actualité, de 20h à 6h du matin. Les classes d’examen (CM2, Troisième et Terminale) ont pu réouvrir le 25 juin. Les marchés, lieux de culte et restaurants peuvent de nouveau ouvrir, à condition de respecter des mesures sanitaires strictes. Le port du masque est obligatoire dans les lieux publics. Les frontières aériennes ont rouvert depuis le 15 juillet.

Concernant nos partenaires Ticket-Repas, deux de nos partenaires ont dû suspendre leurs activités de cantine scolaire, suite à la fermeture des écoles. Cependant des kits alimentaires ont été distribués aux familles les plus vulnérables. Les autres partenaires Ticket-Repas poursuivent leurs activités mais au ralenti, avec de nombreux ajustements.

Sri Lanka (mis à jour le 25/08/2020)

Bien que le Sri Lanka ai vu une diminution du nombre de cas de COVID-19, il a connu un pic à Kandakadu, à la mi-Juillet. Par conséquent, le ministère de l'éducation a dû annoncer la refermeture des écoles. Le gouvernement a choisi de ne pas rétablir le couvre-feu dans l'île tout entière. Le pays a connu un taux de reprise supérieur à la moyenne de près de 76%. En plus de la pandémie, les agriculteurs de la région du Nord-Ouest du pays font face à des sauterelles destructrices de cultures, ce qui aggrave les problèmes auxquels ils avaient déjà été confrontés au cours des derniers mois.

Les activités des centres de parrainage sont également en suspens. Cependant, certains d'entre eux prévoient de nettoyer et d’assainir leurs sites en préparation du retour des enfants. Le personnel des centres d'accueil contacte les familles par téléphone, et ce, une fois par semaine. De plus, à certains endroits, ils ont pu rendre visite aux bénéficiaires tout en respectant les mesures de distanciations sociales, mises en place par les autorités locales. Depuis le début de la pandémie, ce sont 82 821 colis alimentaires ainsi que 44 572 kits d’hygiène qui ont pu être distribués aux familles vulnérables. Le personnel a également pu leur fournir des semences et leur communiquer des informations pour prévenir la maladie selon les lignes directrices des autorités. Alors que l’un des centres d’accueil a pu mettre en place une compétition d’art virtuelle pour les enfants, d’autres envisagent de réaliser des cours à distance en ligne pour les enfants. Les enfants continuent d'écrire des lettres à leurs parrains depuis chez eux.

Tanzanie (mis à jour le 25/08/2020)

Le gouvernement Tanzanien ne publie plus de données sur les cas de Covid-19 même si les personnes présentant des symptômes continuent d'être testées, et celles testées positives, traitées. Ces tests sont toutefois limités. Selon la transmission communautaire présumée en cours, à Dar es Salaam et dans d'autres régions de Tanzanie, le risque de contracter la COVID-19 demeure élevé. Les écoles ont rouvert après 3 mois de fermeture, faisant de la Tanzanie le premier pays Est Africain à avoir permis le retour des étudiants à l'école. Il y a un risque que les établissements de soins de santé deviennent rapidement débordés en raison de la COVID-19, et la capacité hospitalière limitée dans tout le pays pourrait entraîner des retards dangereux pour les soins d'urgence. Les rassemblements de groupe sont interdits. Par conséquent, tous les centres d’accueil sont fermés et leurs activités de groupes suspendues jusqu’à nouvel ordre. Le personnel de Compassion Tanzanie et des centres d’accueil ont reçu des instructions sur les mesures de prévention du virus. Ils ont pu distribuer 52 036 colis alimentaires ainsi que 84 310 kits d’hygiène aux familles bénéficiaires. 5 413 personnes ont également pu bénéficier d’une assistance médicale depuis la crise. Des soins médicaux ainsi que la protection de l’enfance continueront à être fournis aux bénéficiaires et aux familles si besoin. Certains membres du personnel des centres ont été en mesure de rendre visite aux bénéficiaires tout en maintenant les distances sociales.

De quelle manière œuvre Compassion Tanzanie ? Les enfants reçoivent-ils les lettres ?

Les lettres sont actuellement distribuées en Tanzanie, bien que l’envoi et la réception de celles-ci prennent plus de temps que la normale. Nous vous encourageons à continuer d’écrire à votre filleul alors que tous nos bénéficiaires ont besoin de paroles d’espoir et d’encouragement, aujourd’hui plus que jamais.

Tchad (mis à jour le 25/08/2020)

Au Tchad, les activités aériennes ont repris depuis le 1er aout. Les rassemblements de plus de 50 personnes sont interdits pour le moment. Le gouvernement a décidé de prendre en charge les factures d'eau et d'électricité afin d'aider la population. Cependant les marchés ont été réouverts après deux mois de fermeture, et le gouvernement aide financièrement les producteurs locaux afin d'assurer une récolte convenable.

Avec la réouverture des écoles, les activités suspendues de certains de nos partenaires Ticket-Repas ont pu reprendre, à conditions de mettre en place toutes les mesures de prévention qui s'imposent. Nos autres partenaires n'ayant pas suspendu leurs activités, continuent de les mener avec toutefois quelques ajustements.

Thaïlande (mis à jour le 25/08/2020)

La Thaïlande a étendu l’état d’urgence du pays pour la quatrième fois, le prolongeant jusqu’au 31 août. Cette décision vise à maintenir le nombre remarquablement bas de cas de COVID-19 dans le pays. Le pays n’a signalé aucun cas de transmission locale depuis près de 2 mois. Le gouvernement Thaïlandais a commencé à alléger certaines restrictions, incluant la réouverture de certaines entreprises. Cependant, il a récemment renforcé les restrictions liées aux voyages, après que de nouveaux cas aient été importés d'autres pays. Malgré cette bonne nouvelle, on rapporte que les effets de la pandémie ont particulièrement affecté ceux qui vivent dans la pauvreté. Le nombre de personnes vivant avec moins de 5 euros par jour a plus que doublé. Selon un récent sondage effectué par les Nations Unies, 65% des Thaïlandais déclarent que leurs revenus sont totalement insuffisants du fait de la pandémie.

Les centres d’accueil sont fermés et ont suspendus leurs activités de groupe, bien que dans certaines régions, certains membres du personnel ont été en mesure de rendre visite à quelques familles et ont pu réaliser des réunions de 10 personnes, tout en respectant les règles de distanciation sociale. Ils ont, toutefois, distribué des savons, des gels hydroalcooliques ainsi que des masques dans certaines régions. Depuis le début de cette crise, 96 642 colis alimentaires et 58 598 kits d’hygiène ont pu être distribués aux enfants bénéficiaires ainsi que leurs familles. Le personnel reste en contact avec les bénéficiaires par téléphone, dans la mesure du possible. Certains centres d’accueil ont pu collaborer avec les médecins locaux pour apprendre aux familles les gestes de prévention. De plus, le personnel a développé des ressources en ligne, pour les enfants et leurs familles.

Togo (mis à jour le 25/08/2020)

Le Togo a annoncé que près de la moitié de ceux qui avaient été testés positifs à la COVID-19 sont désormais guéris. Bien que le nombre de cas soit relativement bas, chaque département a signalé des cas de contamination. L'état d'urgence reste actif dans le pays durant le mois de Juin. Le gouvernement a ordonné la fermeture des frontières. Les rassemblements publics de plus de 15 personnes sont interdits et les écoles sont fermées. Un couvre-feu est mis en place de 20h00 à 6h00. Les lieux de cultes ont réouvert depuis le 17 juillet.

Parrainage d'enfants : les centres de parrainage sont donc fermés pour le moment. Le personnel des centres livre des kits alimentaires aux enfants les plus vulnérables et surveille leur état de santé et celui de leurs familles. En cas de maladie, des médicaments sont fournis dans la mesure du possible. À ce jour, grâce au soutien de nos généreux parrains et donateurs,  ils ont pu distribuer 104 265 colis alimentaires ainsi que 117 574 kits d’hygiène. De plus, 6 831 personnes ont pu bénéficier de soins médicaux depuis la pandémie. Ils prient continuellement pour eux. Les membres du personnel ont été encouragés à limiter les visites en face à face, dans la mesure du possible, pour leur propre sécurité. Ils communiquent donc avec les familles par téléphone et appels vidéos. Certains centres d’accueil ont été en mesure d’installer des dispositifs de lavage de mains pour la commune.

Projets Ticket-Repas : les activités de nos partenaires sont soit à l’arrêt soit au ralenti, suite à la fermeture des écoles. Ils continuent toutefois autant que possible la sensibilisation de la pratique des gestes barrières, auprès de leurs bénéficiaires. Plusieurs partenaires ont également entrepris des distributions de kits alimentaires et d'hygiène pour venir en aide aux familles vulnérables. Autres projets de développement : les activités de développement se poursuivent mais avec des ajustements afin de respecter les mesures de prévention. En plus de leurs activités usuelles, certains de nos partenaires ont mis en place des projets de sensibilisation aux bonnes pratiques d'hygiène face au coronavirus.

RESTONS UNIS DANS LA PRIère

Nous le rappelons : dans cette situation inédite, restons unis avec nos partenaires dans la prière, et eux avec nous. 

« Nous prions pour toute votre équipe. Que Dieu vous garde et vous protège pendant cette tempête et qu'Il nous accorde la grâce de faire disparaitre ce virus dans le monde. En pensés et en prières avec vous, je vous envoie ma profonde affection en Christ. Mbote mingi ! » Une partenaire de RDC. 

Le Coronavirus ne connait pas de frontière : faisons en sorte que notre solidarité non plus !

Soutenons nos partenaires par la prière, ou par un don, à la hauteur de nos moyens :

Soutenir le fonds d'urgence Coronavirus

Informations complémentaires

Votre don sera affecté en priorité aux actions d’urgence de nos partenaires liées à la pandémie du Coronavirus. Si les montants nécessaires pour les couvrir venaient à être atteints, votre don sera affecté à une future urgence dans le monde. 

Les dons du SEL sont remis directement aux associations partenaires, gérées par des chrétiens, et viennent couvrir des dépenses engagées par elles seules. En aucun cas, le SEL ne verse de fonds à des instances intermédiaires (gouvernement, régions, mairie, etc.), parce que ce ne sont pas elles qui interviennent dans les projets de nos partenaires. Cela permet aussi une meilleure transparence et traçabilité dans l’emploi des fonds, d’autant plus que les dépenses effectuées par nos partenaires sont strictement contrôlées par le SEL.