Nos partenaires viennent en aide aux déplacés

Depuis 2015, le Burkina Faso est devenu le théâtre de multiples attaques terroristes qui sévissent principalement dans le nord du pays, plus spécifiquement dans les régions proches de la frontière malienne.

Aujourd’hui la crise sécuritaire au Burkina c’est : 89 civils tués, plus de 120 000 personnes déplacées et plus de 1 090 écoles fermées au nord du Burkina Faso ce qui correspond à 150 000 enfants déscolarisés.

Cette crise risque de s’installer dans la durée et les besoins pourraient s’étendre aux zones voisines comme le Mali, le Niger ou le Nord du Bénin, entre autres. Au Burkina Faso, des dizaines de milliers de familles se retrouvent démunies et loin de chez elles.

Nos partenaires se mobilisent déjà. Les besoins sont immenses et concernent l’alimentation, les produits de première nécessité, un soutien psychologique et spirituel. Nos partenaires pensent aussi aux fournitures scolaires pour la rentrée prochaine.

Pour des raisons de sécurité et pour ne pas nuire à nos partenaires qui se dévouent pour répondre au mieux aux besoins des populations victimes de cette crise, le SEL ne peut pas mentionner l’identité de ses partenaires, ni les localités dans lesquelles ils peuvent être amenés à agir.

Aujourd’hui, nous vous demandons de soutenir nos partenaires :

Pour répondre à cette urgence, nos partenaires font appel à nous. Les besoins ne cessent de croître jour après jour.

  • Priez pour les populations affectées par cette crise
  • Partagez cette information pour mobiliser vos Églises rapidement
  • Donnez ce que vous pouvez et encouragez votre entourage à le faire.

Pour faire un don :

Donnez pour le fonds d'urgence Burkina Faso

 

Votre don sera affecté en priorité aux actions d’urgence de nos partenaires au Burkina Faso et dans les pays limitrophes qui accueillent des populations déplacées. Si les montants nécessaires pour les couvrir venaient à être atteints, votre don sera affecté à une future urgence dans le monde. 

Les dons du SEL sont remis directement aux associations partenaires locales, gérées par des chrétiens locaux, et viennent couvrir des dépenses engagées par elles seules. En aucun cas, le SEL ne verse de fonds à des instances intermédiaires (gouvernement, régions, mairie, etc.), parce que ce ne sont pas elles qui interviennent dans les projets de nos partenaires. Cela permet aussi une meilleure transparence et traçabilité dans l’emploi des fonds, d’autant plus que les dépenses effectuées par nos partenaires sont strictement contrôlées par le SEL.