Mexique

Cartes Compassion

L'année 2010 a marqué le bicentenaire de la guerre d'indépendance du pays et le centenaire de la révolution mexicaine. Ces événements ont été l'occasion d'une relecture du passé du Mexique, mais aussi de son présent, et est arrivé à un moment où  le pays vivait les pires crises structurelles de son existence.

Malgré des performances économiques encourageantes, l'extrême pauvreté reste une réalité pour 18% de mexicains (contre 24% en 2000). L'inflation est forte, ce qui est particulièrement difficile à vivre pour les populations qui ne bénéficient pas directement du dynamisme économique. Un mexicain sur sept travaille aux Etats-Unis. L'aide financière qu'ils apportent à leur famille représente une part essentielle de l'économie.

La situation politique a été agitée en 2006. Contre toute attente, Lopez Obrador, le candidat de la gauche a été battu de justesse par Felipe Calderon, ferme partisan du néolibéralisme.

Refusant d'admettre leur défaite, Obrador et ses partisans ont bloqué le centre de la capitale pendant plusieurs semaines.

Ce n'est que 5 mois après les élections que Calderon a pu prêter serment devant le Parlement.

L'économie mexicaine a fait la preuve de sa stabilité et n'a pas été réellement affectée par la crise politique.

 

Education

 

L'année scolaire va de septembre à juin. L'école est obligatoire de 6 à 14 ans. L'éducation primaire est gratuite.

Sur le terrain, scolariser tous les enfants n'est pas facile, notamment avec les populations indigènes. La langue peut constituer une barrière à leur intégration dans le système scolaire. Le personnel éducatif ne parle pas les dialectes locaux et les enfants d'origine amérindienne maîtrisent souvent mal l'espagnol.

 

Religion :

 

On compte 89% de catholiques, 6% de protestants, 5% de la population se réclamant d'une autre option religieuse.

La constitution instaure la séparation de l'Eglise et de l'Etat, et garantit la liberté religieuse.

La cohabitation entre les différentes communautés est généralement harmonieuse, à l'exception de certaines régions du Sud, où les tensions politiques, culturelles et religieuses sont parfois vives.

 

Loisirs :

 

Le football et le baseball sont très populaires. Le Jai Alai, un sport mexicain proche du handball, et est également apprécié des mexicains.

 

Langue :

 

L'Espagnol est la langue officielle, mais certains enfants parrainés parlent des langues indigènes, notamment le Masahua (dans l'Etat d'Ares) et le Zapoteco (à Oaxaca).

 

Espagnol

Hola (Bonjour)

Tchau (Aurevoir)

¿Como está? (Comment ça va?)

 

Masahua

Jëikäto (Bonjour)

Jaibüto? (Comment ça va?)

Inchungo ... (Je m'appelle...)

Poji (Merci)

 

Zapoteco

Shital nülü (Bonjour)

Shinü shoü? (Comment ça va?)

Naa layä ... (Je m'appelle...)

Stiüshepeli (Merci)

 

Sources: Compassion, Le Monde Bilan du monde 2007, encyclopédie de l'état du monde.
Centré sur Christ - Pour l'enfant - En collaboration avec l'église