Burkina Faso

Cartes Compassion

 

Malgré sa stabilité politique (qui fait souvent défaut à ses voisins), le Burkina reste l'un des pays les plus pauvres du monde.

Il ne dispose pas d'accès à la mer ce qui constitue un handicap pour le commerce. De plus, le pays dispose de peu de ressources naturelles et son sol est fragile. Beaucoup de Burkinabés pratiquent l'agriculture de subsistance et sont tributaires des conditions climatiques. De nombreux travailleurs saisonniers traversaient régulièrement la frontière pour offrir leurs services au Ghana et en Côte d'Ivoire. Les troubles récents dans ces pays (notamment en Côte d'Ivoire) privent la population du Burkina d'une source de revenu essentielle.

 

Education :

A peine 32% des enfants fréquentent  l'école primaire. L'école est payante et donc trop chère pour beaucoup de parents. Souvent, les familles qui le peuvent envoient en priorité les garçons à l'école. Pour compenser cette tendance, le gouvernement essaie de faire un effort particulier pour promouvoir l'éducation des filles.

L'éducation est considérée comme étant le seul moyen d'échapper à la pauvreté. Ceux qui ont reçu un éducation sont d'ailleurs hautement respectés. Un enfant qui a été à l'école a beaucoup plus d'influence dans la communauté qu'une personne n'ayant pas reçu d'éducation.

 

Religion :

Le Burkina Faso compte 50 % de musulmans, 40 % d'animistes et 10 % de chrétiens.

La liberté religieuse est garantie par la constitution et bien respectée. Le gouvernement ne favorise pas une religion plus qu'une autre. L'appartenance à l'une ou l'autre des communautés religieuses n'a pas d'influence sur les carrières

Les principales fêtes chrétiennes et musulmanes sont fériées.

 

Loisirs:

Football, boxe, handball, vélo et basket-ball sont les sports les plus populaires

 

Langue :

Le français est la langue officielle, mais on compte plus de soixante dialectes différents correspondant aux différentes ethnies. 90% de la population parle un de ces dialectes.

 

Quelques mots de Mossi

Yamb kibaré? (Comment ça va?)

Laafi  bala, La yamba? (Je vais bien, et vous?)

 

Proverbe Burkinabé :

 « Si la calebasse se casse sur ta tête, lave-toi de son eau ».
(Lorsqu'un évènement difficile survient, il faut en assumer la responsabilité.)

 

Source : Compassion, Le Monde Bilan du monde 2007, Unicef, Fasonews
Centré sur Christ - Pour l'enfant - En collaboration avec l'église