Urgence en Irak

Aide aux populations irakiennes

Les violentes offensives lancées par l'État Islamique en 2014 ont plongé l’Irak dans une grave crise humanitaire.

En décembre 2017, le gouvernement irakien a annoncé la fin des hostilités avec l’Etat Islamique suite à la reprise par les forces irakiennes des régions contrôlées par l’EI.

Aujourd’hui, plus de 2,3 millions de personnes continuent d’être déplacées à travers l’Irak et 3,5 millions de personnes ont pu retourner chez elles depuis le début de la crise, en 2014. Depuis l’annonce du gouvernement, on estime à 100 000 par mois, le nombre de personnes qui retournent progressivement chez elles. Les mouvements de population continuent d’être conséquents et une phase de transition vers un retour des irakiens à leur domicile est amorcée.

Les besoins humanitaires sont encore nombreux que ce soit en aide matérielle ou psychologique.

Continuons à prier pour :

  • La situation du pays et le peuple irakien
  • Les chrétiens qui apportent une aide humanitaire et spirituelle sur place

 

Le SEL, membre de l’alliance Integral*, s’associe aux autres organisations chrétiennes de cette alliance, pour soutenir l’aide apportée aux populations en détresse, là-bas. Un fonds d’urgence est ouvert afin de recueillir vos dons.

 

Mise à jour : 04/2018

*Integral est une alliance internationale de 23 organisations chrétiennes travaillant ensemble pour apporter une réponse plus efficace à la pauvreté. 

TEMOIGNAGE : Redonner le sourire

L'hiver dernier, notre partenaire local a distribué des vêtements chauds, des couvertures et des matelas aux familles réfugiées et déplacées afin de rendre le froid de l'hiver plus tolérable et de rendre le sourire à ces populations affectées. 

Huda(12 ans), Qrod (11 ans) et Anas (7 ans) étaient en voiture avec leurs parents lorsque les forces de l'EI ont ouvert le feu. Les deux parents sont décédés, laissant les 3 filles saines et sauves, mais orphelines. Heureusement, un oncle les a accueillies et elles vivent désormais sous son toit avec leurs cousins. Cependant, le sourire semble avoir disparu de leur visage. Les nouveaux habits d'hiver distribués par notre partenaire, réussiront peut-être à leur redonner le sourire, l'espace d'un instant. 

 

Mis en ligne le 16/06/16

MISE À JOUR : Des tapis pour passer l'hiver

Tapis réalisé avec du plastique et de la mousse dans un appartement d'un bénéficiaire
Tapis réalisé avec du plastique et de la mousse dans l'appartement d'un bénéficiaire

Cet hiver a été particulièrement rude en Irak. C'est pourquoi, notre partenaire local a pris des mesures pour combattre le froid.

Une famille au chaud pour moins de 100€

De nombreuses familles vivent dans des immeubles dont la construction n'avait pas été achevée. Conséquence : les nuits sont très rudes à cause du froid.

Notre partenaire local a alors mis à disposition des tapis conçus spécifiquement pour apporter de la chaleur tout en étant très peu coûteux à fabriquer.

Dans certains immeubles, ce sont de grandes tentes familiales qui ont été mises à disposition. Cela permet aux occupants de garder la chaleur à l'intérieur de la tente plutôt que de la perdre dans une grande pièce, ou une pièce sans fenêtres.

Grâce à vous

Grâce à votre contribution, 58 000 € ont pu être envoyés pour soutenir l'action de notre partenaire local qui peut ainsi aider des familles en détresse. Continuons à le soutenir en donnant et en priant.

Mis en ligne le 16/02/15

TÉMOIGNAGE : Réfugiés, mais accompagnés

enfants d'Irak

Nos partenaires continuent à travailler dans la région de Sulaymanieh. La distribution du nourriture aux déplacés de ce gouvernorat est un projet qui se prolongera jusqu’en avril 2015.

122 familles alimentées

Durant la première semaine de novembre, 122 rations alimentaires comprenant du riz, du thé, des oeufs, de l'huile et de la farine, ont été distribuées. L'équipe de distribution travaille en étroite collaboration avec une équipe de protection des enfants pour repérer les familles se trouvant dans des situations très critiques afin de leur apporter un soin plus approprié.

Pour faire face à l'hiver, une distribution d'appareils de chauffage, des couvertures et des vêtements d'hiver a été faite.

Fuir son village avec 8 enfants

Sur la photo de droite, vous retrouvez une famille composée de 8 enfants. Ils vivent actuellement dans un bâtiment en cours de construction. Ils dorment sur des matelas posés sur un sol boueux et se protègent du vent avec du plastique en guise de fenêtre.

Cette famille est originaire d'un village proche de Sinjar. En août dernier, ils ont dû fuir leur maison sans pouvoir emporter grand chose avec eux. Après avoir passé 4 jours dans l'ouest du Kurdistan, ils sont finalement allés au camp de réfugiés de Sulaimaniyah. 

Là, ils ont reçu des habits et des couvertures. Les enfants seront prochainement scolarisés, mais en attendant, ils n'ont aucune occupation et cherchent à se divertir comme ils peuvent.

Mis en ligne le 01/12/14

TÉMOIGNAGE : Une nuit dans la vie de Yakub

enfants d'Irak
Seule séparation entre les familles réfugiées: des bâches plastiques. Crédits photos: Tear
Un espace dédié aux enfants

Les récentes violences en Irak ont provoqué le déplacement de près d’1,8 millions de personnes. Voici le témoignage de Yakub recueilli par Tear Pays-Bas, membre d'Integral. Yakub bénéficie de l’aide d’un partenaire local, soutenu par le SEL grâce à vos dons.

Voici comment lui, sa femme et ses enfants en sont arrivés là :

A douze dans un pick-up

C’est une nuit ordinaire. Yakub éteint les lumières de son magasin et la famille s’est installée pour dormir. Soudain, au milieu de la nuit, il est réveillé par des cris dans la rue : « Les terroristes arrivent ! »

Lorsqu’il sort, Yakub entend des coups de feu et des explosions de bombes au loin. C’est la panique autour de lui.

Mais où est l’armée irakienne sensée les protéger ? Où sont passés les Peshmergas (force de protection du Kurdistan) ? Personne.

Bien qu'un jour son cousin Youssef lui ait dit : « Ils prennent le village mais ils ne font de mal à personne », Yakub est peu convaincu et voit la fuite comme étant l'unique option.

Sa femme et ses plus jeunes enfants sont déjà dehors. Les coups de feu se rapprochent dangereusement. Yakub et sa famille parviennent à s’entasser à douze dans un pick-up et se dirigent vers Souleymanieh, où ils trouvent refuge. 

L’aide d’un partenaire chrétien local

Sur place, un partenaire chrétien de Tear a pu aider près de 300 familles déplacées à travers de la distribution de nourriture, de kits d’hygiène, de médicaments et de vêtements d’hiver.

Il met en place des activités ludiques et psycho-sociales spécifiquement conçues pour les enfants qui ont vécu ce traumatisme. Pour le moment, Yakub et sa famille cohabitent avec 3 autres familles dans une église.

Merci pour votre soutien à l’aide d’urgence apportée à ces familles. Continuons à prier pour ces familles déplacées et pour les partenaires locaux.

Mis en ligne le 13/10/14





enfants d'Irak

Aide d'urgence pour les enfants déplacés

Déplacés avec leur famille, les enfants sont exténués et dorment souvent à même le sol.

À travers Tear NL, membre de l’alliance Integral, le SEL soutient un partenaire chrétien local, agissant depuis 2001 en faveur des enfants vulnérables du Nord de l'Irak. Connaissant bien la région, ce partenaire a déjà commencé à visiter les zones concernées et à mettre en place des actions.

En collaboration avec une église locale où des familles ont trouvé refuge, il a récemment mis en place un programme de soutien en faveur des enfants et de leurs familles. Au total ce sont plus de 300 familles déplacées qui reçoivent de la nourriture, des produits d'hygiène, du lait pour bébé et des médicaments. S'inscrivant dans une démarche globale, le programme permet de :

  • Identifier les besoins et ressources nécessaires
  • Acheter les produits alimentaires et non alimentaires de base
  • Distribuer ces produits
  • Apporter un soutien psychologique aux enfants
  • Coordonner le travail avec les autres organisations sur place

Ensemble, continuons de prier et de soutenir leurs actions en faveur des enfants et des plus vulnérables.

Mis en ligne le 19/08/14