A Kelo, combattre la malnutrition des enfants

Kelo, ville située dans le Sud ouest du Tchad dans une zone rurale et très pauvre.
Là-bas, beaucoup d’enfants sont orphelins ou abandonnés
, ils errent sur les places des marchés à la recherche de nourriture. Ils glanent des graines d’arachides tombées par terre ou des miettes de pain...

Les enfants de Kelo bénéficiant de la cantine.

Parfois, ils récupèrent des os dans les poubelles à côté des cafétérias du marché. C’est souvent leur seule nourriture de la journée. Atteint de malnutrition chronique, ils sont en réel danger de mort.

Là-bas, à Kelo, les principales ressources proviennent de productions agricoles, de l’élevage ou de la petite production maraichère. Les outils agricoles sont basiques, le travail de la terre est difficile et les produits sont récoltés en quantité insuffisante pour nourrir toute la population. La maladie décime les populations.

Dans ce contexte, les enfants se retrouvent vite orphelins ou abandonnés. Ils souffrent alors de malnutrition chronique.

Devant cette situation critique, une association chrétienne partenaire du SEL, composée de femmes originaires de Kelo se bat pour les secourir. Elles ont ouvert une cantine en plein air et cinq jours par semaine, elles peuvent distribuer à 75 enfants un repas chaud préparé sur place.

Depuis le lancement du projet, les premiers fruits sont encourageants. Le taux de malnutrition diminue et 90% des enfants inscrits à l’école passent à la classe supérieure, une première !

A Kelo, combattre la malnutrition des enfants
En plus de recevoir un plat chaud, les enfants entendent parler de Dieu.

Mais, elles ne peuvent continuer sans nous, sans vous…

En donnant régulièrement pour ce projet de soutien alimentaire (Ticket-Repas) vous pouvez contribuer à combattre la malnutrition et sauver des enfants.

Sur place, vos dons permettent de :

  • Distribuer des repas chauds
  • Dispenser des formations sur l’hygiène corporelle et alimentaire
  • Suivre leur santé et leur poids

Mais l’action de nos partenaires locaux va au-delà : ils partagent l’Évangile avec les enfants.