Urgence pakistan

Un premier bilan

 

Les abris en tôle ont très bien fonctionné dans la neige et le froid.

Dans les montagnes, les hivers sont longs et froids, mais les abris en tôle ne s'écroulent pas malgré la neige sur le toit. De plus la neige est un isolant.

Les abris en tôle ont très bien fonctionné dans ces conditions très dures. Grâce à eux, les gens vivant dans la montagne ont pu survivre.

Maintenant que le printemps arrive au Pakistan beaucoup de ceux qui ont passé l'hiver dans leur famille dans les vallées retournent dans leur village situé plus haut.

En attendant la reconstruction de sa maison, Zakia Bibi vivra sous la tente.

"On nous a donné cette tente après le tremblement de terre et maintenant nous allons y vivre cet été pendant que nous construisons une nouvelle maison", raconte Zakia Bibi.

Zakia Bibi était une patiente de l'hôpital soutenu par Läkarmissionen, le partenaire du SEL Quand les patients ont quitté l'hôpital, ils ont reçu des "kits de démarrage" contenant entre autres choses tente, ustensiles, couvertures et nourriture.

Zakia Bibi a habité chez de la famille cet hiver. Maintenant qu'elle retourne chez elle, la tente lui sera très utile, en attendant que sa maison soit reconstruite.

Läkarmissionen aide les gens à obtenir des semences, des chèvres et des vaches pour qu'ils puissent à nouveau subvenir à leurs propres besoins.

"Nous formons des maçons"

Le partenaire du SEL analyse les causes du désastre d'octobre dernier : "La raison principale pour laquelle tant de personnes sont décédées dans le tremblement de terre au nord du Pakistan, est que les maisons étaient trop mal construites. Maintenant nous apprenons à des maçons locaux à construire des maisons plus sûres. Ensuite, à leur tour ils vont apprendre à d'autres à mieux construire. Beaucoup de survivants ne veulent pas vivre dans des maisons normales après ce qu'ils ont vécu."

Mise à jour : 27 mars 2006

 

Lire le communiqué paru à l'annonce de ce séisme