Tsunami de décembre 2004

Embarcation

Le communiqué réalisé en décembre 2005 -  Un  an après -

 

ll y a maintenant un an que le tsunami a frappé l'Asie, provoquant une catastrophe d'une ampleur terrible.

Les fonds que vous avez envoyés au SEL ont permis de soutenir des partenaires sur place qui ont mené et qui continuent à mener des actions efficaces pour les victimes du tsunami.

C'est un anniversaire pénible parce que cette tragédie a durablement touché des millions de foyers. Plus rien n’est comme avant pour les populations côtières des pays touchés. Un anniversaire douloureux parce que l’aide généreuse n’a pas toujours été suivie d’actions à la hauteur de la catastrophe. C’est une occasion à saisir, cependant, pour faire le point et parler de l’avenir.

Cinq organisations, situées dans 3 pays, travaillent aujourd’hui en partenariat avec le SEL le total des sommes que nous avons transférées s’élève à 309 876 €. D’autres financements suivront en 2006, au fur et à mesure de l’avancement des travaux de reconstruction.

En Inde, le premier de nos trois partenaires est EFICOR, l’association humanitaire de l’Alliance Evangélique de ce pays. Sa longue expérience lui a permis de mettre en place un vaste programme d’aide ciblé sur trois zones géographiques pour un total de 8 millions d’euros. Dans un premier temps, il a fallu assurer les premiers soins, la distribution d’eau potable et de nourriture à 14 000 familles.

Très rapidement, l’accueil des sinistrés dans des abris provisoires a été coordonné pour 1 400 familles, puis les responsables d’EFICOR ont activement mis en place, en accord avec les autorités locales et nationales, la livraison/ fourniture de bateaux de pêche équipés. Aujourd’hui, l’essentiel de l’action se concentre sur la reconstruction des habitations détruites. C’est de loin la phase la plus lourde et la plus compliquée. 830 foyers sont concernés.

Le second partenaire travaille à Pondichéry, anciennement sous administration française. Samaritan Help of India a mené plusieurs initiatives centrées sur la fourniture des outils de travail détruits. Le SEL a financé l’équipement de 30 « catamarans », appellation locale des pirogues utilisées pour la pêche proche des côtes.

Enfin, à la pointe sud de l’Inde, Youth for Christ prend en charge les frais d’internat d’un groupe de 20 jeunes filles qui auraient dû abandonner leur scolarité suite au tsunami. Le Directeur des projets du SEL a rendu visite aux responsables de ces trois organisations en mars 2005. Il a pu se rendre compte de l’efficacité et du professionnalisme de tous ces partenaires soutenus par le SEL.

Au Sri Lanka, c’est un atelier de production de jouets en bois qui s’est mis au travail ! Gospel House, fournisseur d’Artisanat SEL depuis plus de 20 ans, a créé une structure d’aide d’urgence : Community Restoration and Upliftment Foundation (CRUF).

Voici quelques exemples (entre autres) de son action :

  • Le CRUF a fourni 25 pirogues pour les familles de pêcheurs de la région de Tangalle.
  • Une machine de fabrication de briques qui avait été endommagée lors du tsunami a été réparée. Elle fonctionne toujours et représente une source de revenus réguliers.
  • Les autorités nationales et locales viennent de donner leur autorisation pour un projet de construction de 48 nouvelles maisons ainsi que d'autres bâtiments (école, centre communautaire, etc.)

Notre cinquième partenaire est World Relief qui travaille en Indonésie, le pays le plus touché par les vagues meurtrières. La gestion des programmes d’aide et de reconstruction sur place est rendue difficile pour plusieurs raisons, mais le travail progresse à travers les 4 bureaux locaux de l’organisation.

 

lire le bilan (mars 2005)  sur les fonds engagés

lire le 1er communiqué diffusé