Ethiopie

Cartes Compassion

 

La situation dans le pays a été très instable, en particulier dans la zone tampon entre l'Erythrée et l'Ethiopie. En 2006, le conflit s'est exporté en Somalie où les tribunaux islamiques furent appuyés par l'Erythrée, tandis que l'Ethiopie fut soutenue par le gouvernement de transition.

Les atteintes aux Droits de l'homme (notamment la répression violente des opposants après les élections de 2005) ont conduit certains bailleurs de fonds à suspendre leur soutien.

Après une période de grave sécheresse, l'Ethiopie a été touchée par des pluies diluviennes faisant des centaines de morts et 100 000 déplacés. La succession de la sécheresse et d'inondations a fait augmenter le taux de malnutrition et entraîné des maladies.

Cependant, ces dernières années ont été marqué par un fort taux de croissance pour un pays non pétrolier ( 7% en 2008-2009). L'inflation importante a été maîtrisée, même si elle a dépassé  20% pour les produits non alimentaire en début 2010, la construction d'infrastructures s'est poursuivi grâce à l'appui de la Banque Mondiale, mais aussi à une présence de la Chine. Cette réussite économique demeure cependant fragile puisque 13 millions d'Ethiopiens bénéficie d'aide internationale.

Selon les Nations Unies, 1,5 millions de personnes auraient besoin d'une aide humanitaire. La communauté internationale a débloqué une aide d'urgence.

L'Éthiopie enregistre certains des taux de mortalité des nourrissons et des mères les plus élevés du monde. 

 

Religion :

L'Eglise Orthodoxe d'Ethiopie regroupe 35 à 40% de la population. Il y a 45 ou 50% de musulmans et 12% d'animistes.

Le calendrier reconnaît les principales fêtes chrétiennes et musulmanes.

 

Scolarité :

L'année scolaire s'étend de septembre à juin. L'école est gratuite, mais tous les enfants n'y vont pas. D'après le gouvernement éthiopien, un peu plus de 60% des enfants sont scolarisés.

Malheureusement, le système scolaire éthiopien est biaisé par des pourcentages élevés d'enfants qui ne fréquentent pas les écoles, des taux élevés d'abandon scolaire, et des faibles taux de présence de filles. le fort taux de chômage de personnes ayant eu une "éducation" est dû à l'échec des curriculums à générer des compétence utiles pour l'économie.

Sports et loisirs :

Football, volley-ball, basket-ball

 

Langue :

On dénombre plus de 80 dialectes différents.

Amharic

Tenaystilign? (Comment ça va? Littéralement "Dieu te donne la santé") 

On répond : "Egziabeher Yimesgen, Dehena Negne " (Que Dieu soit loué, je vais bien).

Oromifa

Pour demander "comment ça va", on utilise les expressions Naguma, Fayuma ou Naga. Suivant les régions, l'une ou l'autre des formulations est employée.

 

 

Sources : Compassion, Le Monde Bilan du monde 2007, UNICEF