El Salvador

Cartes Compassion

 

Le Salvador est le pays le plus pauvre d'Amérique centrale et son taux de croissance est un des plus faibles de la région.

Le traité de libre échange régional entré en vigueur en 2006 laisse beaucoup de salvadoriens perplexes. Les clauses négociées ne semblent pas très favorables au Salvador. Les paysans et entrepreneurs locaux ont du mal à faire face à la concurrence venue des Etats Unis et le déficit commercial s'est creusé.

700 salvadoriens tentent chaque jours de quitter leur pays. L'argent envoyé par les expatriés représente 20% du PIB.

Depuis mars 2009, Mauricio Fuenes a été élu président sous la banière du Front Farabundo Marti pour la libération nationale. Ce parti de l'ancienne guérilla a mis fin à 18 ans de présidence exercé par l'Alliance républicaine nationaliste. S'il n'as pas remis en cause les orientations économiques de ses prédécesseurs (libre-échange, dollarisation), le nouveau gouvernement a toutefois insisté sur la lutte contre la pauvreté et sur la necessité d'une véritable réforme fiscale qui permette de taxer effectivements les revenus les plus élevés.

 

Scolarité 

L'année scolaire s'étend de janvier à novembre. L'école est obligatoire de 7 à 12 ans. Cependant, les écoles manquent cruellement de moyens matériels et humains, en particulier dans les régions rurales. Dans certaines régions plus de 60% de la population vit au dessous du seuil de pauvreté. Les enfants doivent alors travailler pour aider leur famille dès 6 ou 7 ans et ne peuvent fréquenter régulièrement l'école.

L'école publique est laïque. Les écoles privées interviennent librement dans le pays. Toutes les écoles privées, qu'elles soient religieuses ou laïques, doivent respecter le programme scolaire du Ministère de l'Education.

 

Religion :

On dénombre 80% de catholiques. Le protestantisme se développe rapidement, on compterait plus d'un million de protestants évangéliques.

La constitution interdit toute discrimination religieuse.

 

Loisirs :

Football, baseball ou basket-ball sont des sports très populaires.

Spécialités culinaires :

La nourriture de tous les jours est composée surtout de maïs, et de haricots noirs.  Une des spécialité du pays s'appelle pupusas ( gâteaux de maïs fourrées à la viande hachée, fromage, haricots, et épices)

 

Langue :

L'espagnol est parlé par la quasi totalité des habitants. Certains indigènes continuent encore à utiliser le nahatl, le kekchi (langue maya) et le lenca. 

Espagnol

Hola
(Bonjour)

Tchau (Aurevoir)

¿Como está? (Comment ça va?)

Nahatl

quema (oui)
amo (non)
¿quen tica? (Comment ça va ?)
quen motoca? (Quel est ton nom ?)
¿campa mochan? (Où habites tu?)
¿quexqui xihuitl ticpia? (Quel age as-tu ?)
ne notoca ~ (Mon nom est)
nochan ompa ~ (J'habite à)
nimitztlatlauhqui (S'il te plait)
tlazohcamati (merci)

 

 

Sources : le Monde Bilan du monde 2007, dictionnaire Nahatl, Compassion, encyclopédie de l'état du monde.