URGENCE : populations du Nigéria en fuite

Au Nigéria, depuis le début du conflit en 2009, plus de 20 000 personnes ont été tuées. Des milliers de femmes et de filles ont été abusées et des enfants ont servi de bombes humaines. Plus de 2,1 millions de personnes ont dû quitter leurs maisons durant le conflit et 1,9 millions sont restées au Nigéria et sont considérées comme des déplacés internes. Les autres ont fui vers le Cameroun, le Tchad et le Niger.

Plus de 15 millions de personnes sont directement affectées par le conflit et 7 millions ont besoin d’une assistance humanitaire. Parmi eux, plus de 50% d’entre eux sont des enfants. Ils ont besoin de nourriture, d’eau, de protection, d’éducation, d’abris et de services de santé.

L’action de nos partenaires au Nigéria :

En 2016, grâce à vos dons, et en partenariat avec Tearfund, le SEL a pu soutenir son partenaire chrétien local, CRUDAN qui agit au Nigéria. Dans la ville de Gombi, au Nord Est du Nigéria, 100 familles déplacées ont été dépistées comme ayant des enfants malnutris et seront suivies et aidées. Parmi eux, 3 enfants de moins de 5 ans ont dû être directement envoyés en centres de nutrition d’urgence. Ces familles ont reçu de l’argent pour acheter directement de la nourriture et les parents ont aussi reçu une formation en vue de créer une activité génératrice de revenus (AGR) afin de pouvoir nourrir leur famille.

Grâce à ces activités, ces familles retrouvent espoir et font un premier pas vers un retour à la normale.

L’action de nos partenaires au Nord-Cameroun :

En octobre 2016, à l’extrême nord du Cameroun, près de Mokolo, le SEL a collaboré avec son partenaire chrétien OCDC (Œuvre Caritative pour le Développement Communautaire) pour distribuer des produits de première nécessité à plus de 50 familles retournées1 et déplacés internes2.

Déjà en avril 2016, le SEL avait soutenu ce partenaire pour les aider à faire face à l’arrivé des réfugiés et des déplacés internes au Cameroun. Un projet d’accès au champ et d’aide à la réinstallation pour 120 familles a été mis en place. Les réfugiés et les déplacés internes ont pu bénéficier de l’accès à un champ, des semences nécessaires pour commencer à semer et d’une formation pour le faire efficacement. Cette activité est un véritable tremplin pour ces personnes qui se voient actuellement obligées de vivre des aides humanitaires.

Sujets de prière :

  • Prions pour que les zones délivrées de Boko Haram restent libres et que les populations n’aient pas à fuir de nouveau.
  • Prions pour que les personnes déplacées puissent trouver des endroits où s’installer sans créer de conflits avec les populations d’accueil.
  • Prions pour que la situation s’améliore et que la paix s’installe.

Le SEL, ainsi que les autres membres de l’alliance Integral*, ont ouvert un fonds d'urgence, pour faire face aux besoins.

Les réfugiés qui reviennent dans leur région mais qui n’ont plus rien pour vivre

2 Des personnes qui ont fuis leur village pour aller dans une autre partie de leur propre pays

Mise à jour le 14/12/2016

*Integral est une alliance internationale de 20 organisations chrétiennes travaillant ensemble pour apporter une réponse plus efficace à la pauvreté. 

Mise à jour partenaire - 14/08/2015

Une bénéficiaire repart avec un sac de vivres.

En raison des violences causées par Boko Haram, près de 1,7 million d’habitants du Cameroun, Nigéria, Niger et du Tchad ont dû fuir leur domicile. Grâce à vos dons, plus de 150 familles ont déjà été aidées par notre partenaire local chrétien situé dans le nord du Cameroun. Grâce aux vivres distribués (maïs, soja et arachide) et aux vêtements remis, ces familles retrouvent l’espoir de vivre en meilleure santé et plus dignement.

Certaines personnes n’avaient pas mangé depuis près de 3 jours. Pour ces familles, recevoir ces provisions alimentaires leur permettra de s’alimenter pendant plusieurs semaines : c’est une aide précieuse pour survivre en ces temps de crises.

Cette crise majeure met actuellement 11 millions personnes dans une situation d’insécurité d’alimentaire, dans ces 4 pays. Les besoins de cette région sont immenses, et nos partenaires, pour continuer à soutenir ces personnes déplacées dans le nord du Cameroun, ont besoin de notre soutien fidèle. Nous vous invitons à y participer via le fonds d’urgence “Déplacés du Nigéria”.

Sujets de prières - 28/05/2015

Photo : Integral/Tearfund UK

La crise dans cette région perdure toujours. La période de soudure va bientôt commencer et ces personnes affectées sont aussi en danger d'insécurité alimentaire.

Persévérons dans la prière :

  • Remercions Dieu pour les églises et organismes qui sont engagés dans diverses actions auprès des populations
  • Prions pour la sécurité des habitants et pour la paix dans la région
  • Prions pour les personnes déplacées et réfugiées qui n'ont plus leur propre toit

Sur la photo de droite, Amos, âgé de 65 ans s'est caché dans un arbre pendant des heures alors que des miliciens de Boko Haram étaient en train de s'en prendre à son village.

Mise à jour partenaire - 03/04/2015

Photo : Integral/Tearfund UK

Nos partenaires du Nord Cameroun (où sont réfugiés 66 000 personnes en provenance du Nigeria) agissent aussi pour les déplacés camerounais, obligés de fuir leur village proche de la frontière du Nigeria suite aux diverses exactions terroristes.

Leur prière aujourd’hui est comme un cri : « Que ces exactions s’arrêtent ! ». Les personnes accueillies, souvent au sein de familles hôtes, expriment aussi leur souhait que des personnes de bonne volonté leur viennent en aide, pour qu’elles se sentent « à l’aise », c’est-à-dire que leurs besoins essentiels soient satisfaits : avoir à manger, vivre dignement malgré la précarité, en ayant accès à l’eau, à des installations sanitaires, aux soins dont ils ont besoin et que leurs enfants puissent être scolarisés.

Sujet de prière pour le week-end du 4 avril 2015

Photo : Integral/Tearfund UK

Le Nigeria a un nouveau président : Muhammadu Buhari. Soyons reconnaissants pour le scrutin et l’annonce des résultats qui se sont globalement déroulés dans le calme.

De nombreux défis attendent le nouveau président, et entre autre rétablir une certaine sécurité. Prions pour lui !

Sujet de prière pour le week-end du 28 mars

Photo : Integral/Tearfund UK

Prions particulièrement pour le contexte des élections du 28 mars. La crainte de voir la situation s'enflammer aux lendemains des élections est réelle.

Prions pour qu'au-delà du contexte de violence perpétrée par Boko Haram, ne vienne s'ajouter une violence post-électorale, comme ce fut le cas en 2011, où 800 personnes avaient été tuées.

Merci pour vos prières et vos dons.