Centrafrique : Communiqué de l'Alliance Evangélique Mondiale

"Le conflit en RCA n'est pas un conflit d'ordre religieux "

 

Voici quelques extraits d'un communiqué de l'Alliance Evangélique Mondiale qui apporte un éclairage important sur la nature du conflit en Centrafrique :

"L' Alliance Evangélique Mondiale (AEM) est fortement préoccupée par l'ampleur et l'importance des souffrances humaines en République centrafricaine (RCA ). L 'AEM est également préoccupée par l'interprétation faite par les médias nationaux et internationaux quant aux origines de la crise en RCA présentant ce conflit comme un conflit religieux entre chrétiens et musulmans attisant ainsi les tensions religieuses dans le pays.

"Le conflit en RCA n'est pas un conflit d'ordre religieux" a déclaré le Dr Geoff Tunnicliffe, secrétaire général de l'AEM.

L'AEM appuie ses propos sur la Déclaration de Bangui II du 4 Février dernier signée par des chefs religieux représentant plus de 80 % de la population centrafricaine. Cette déclaration affirme que la crise militaro-politique qui déchire le pays est d'ordre socio- politique.

"Nous n'acceptons pas l'amalgame entre anti- Balaka et milice «chrétienne» Nous réaffirmons que tous les anti-Balaka ne sont pas chrétiens et tous les chrétiens ne sont pas anti- Balaka.
Il en est de même pour les ex - Séléka et musulmans.
Cette terminologie incorrecte doit être corrigée."

L'Alliance des Églises évangéliques en RCA, membre de l'AEM, ainsi que des représentants de l'Église catholique et de la Conférence islamique de la RCA, ont travaillé ensemble pour enrayer la violence, apaiser les tensions, et aider à la  réconcilier les communautés locales.

"Nous sommes encouragés par la position audacieuse de l'Eglise en Centrafrique, se démarquant clairement des factions combattantes. Plutôt que d'attiser le conflit, les chefs religieux appellent à la retenue, la paix et la réconciliation, en donnant l'exemple», a déclaré le Dr Tunnicliffe, se référant à des exemples de musulmans ayant trouvé refuge dans des églises, de réunions publiques impliquant à la fois des chrétiens et des musulmans pour transmettre des messages de pardon et de réconciliation, et d'autres initiatives de réconciliation commune.

L' AEM appelle à la prière pour la République centrafricaine, pour l'Eglise et les efforts de réconciliation et de consolidation de la paix et pour la fin de la souffrance du peuple de la RCA, afin que tous puissent vivre côte à côte sans peur ni discrimination, et commencent à reconstruire le pays.