Crise humanitaire en Syrie

Mars 2011 : la guerre éclate en Syrie.

Aujourd’hui, un bilan dramatique :

  • 300 000 personnes tuées dont 86 000 civils (ACAPS : 12/2016)
  • 6,3 millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays (OCHA, 16/12/2016)
  • 4,8 millions de personnes réfugiées dans les pays voisins dont 2,7 million en Turquie, 1 million au Liban (dont 53% d'enfants) et 655 000 en Jordanie (UNHCR, 15/12/2016). 85 000 syriens sont bloqués dans un no man's land à la frontière syro-jordanienne (UNCHR 12/2016)
  • 2,8 millions d'enfants sont déscolarisés, soit environ la moitié des enfants en âge d'être à l'école. (UNICEF 04/04/2016).

Ces cinq dernières années, près de la moitié de la population syrienne a dû quitter son domicile – soit plus de 11 millions de personnes, l’un des plus grands déplacements de population depuis la 2ème Guerre Mondiale. Depuis 2011, toutes les heures, 50 familles syriennes ont fui leur domicile.

Autant de chiffres qui traduisent une réalité dramatique et des vies bouleversées. En Syrie et dans les pays limitrophes, des partenaires chrétiens locaux œuvrent pour apporter une aide matérielle et un soutien moral aux réfugiés et déplacés

Devant une telle situation, il est difficile de rester insensible. Mais comment agir ?

Vous pouvez :

  • agir en priant pour la situation du peuple syrien
  • soutenir par votre don nos partenaires locaux chrétiens sur le terrain (voir description de leurs actions ci-dessous).

Le SEL, membre de l’alliance Integral, s’associe aux autres organisations chrétiennes de cette alliance, pour soutenir l’aide apportée aux populations en détresse, là-bas. Un fonds d’urgence est ouvert afin de recueillir vos dons.

Mise à jour : 21/12/2016

*Integral est une alliance internationale de 23 organisations chrétiennes travaillant ensemble pour apporter une réponse plus efficace à la pauvreté.

NOUVEAU PROJET : Projet d'aide alimentaire à 600 familles en Syrie

Depuis le début de la guerre, le prix de certaines denrées alimentaires a explosé. Le prix du riz a été multiplié par 10 et celui du blé par 7. Le manque de moyens pour subvenir aux besoins de base entraîne des stratégies d’adaptation négatives qui fragilise les communautés sur le long terme. Ces stratégies d’adaptation négatives incluent le travail des enfants et le mariage précoce.

Le projet de la Société libanaise pour l’éducation et le développement social (LSESD), partenaire local chrétien, en collaboration avec son partenaire syrien, l’Alliance des Eglises Evangéliques du Moyen-Orient (FMEEC), a pour but de lutter contre la crise alimentaire engendrée par la guerre à travers un soutien alimentaire à 600 familles vulnérables et déplacées, dans la région de Wadi El-Nasera, entre Homs et Tartouze.

Des kits alimentaires de base sont distribués à 600 familles à travers le réseau d’églises locales.

Si vous souhaitez soutenir cette réponse d’urgence, vous pouvez faire un don en cliquant ici.

NOUVEAU PROJET : Soutien psychosocial à 487 réfugiées syriennes victimes de violences et formation de 82 conseillères

En 2016, nous avons pu soutenir un projet d’aide psychosocial aux syriennes réfugiées au Nord de la Jordanie. ACCTS, un partenaire local chrétien, a accueilli 487 réfugiées syriennes lors de sessions de conseil psychosocial suite aux traumatismes et violences sexuelles dont elles ont été victimes.

Les thèmes abordés lors des séances étaient les traumatismes et besoins psychosociaux des femmes et leurs besoins de soins médicaux ainsi que les sujets liés aux violences sexuelles.

Le suivi des bénéficiaires, suite aux 2 matinées de conseil auxquelles les femmes ont assisté, a été réalisé par l’équipe d’ACCTS qui était en contact téléphonique régulier avec les bénéficiaires et leur rendait visite à domicile.

Ces groupes de paroles ont permis aux femmes d’ouvrir le dialogue au sein de leur famille avec leur époux et leurs enfants sur les évènements traversés. Cela a renforcé leur confiance en elles et leurs capacités à affronter des situations de conflit. Cela a constitué un premier pas vers la reconstruction.

La 2ème partie du projet a permis de former 82 jordaniennes à l’accompagnement psychosocial des réfugiées syriennes ayant subi des violences. Elles sont réparties dans les églises du Nord de la Jordanie et pourront apporter leurs compétences dans un projet financé par un autre bailleur pour une durée de 2 ans.

Photo Tearfund

TEMOIGNAGE : Une lueur d'espoir

L'hiver dernier, notre partenaire local jordanien a organisé une distribution pour les réfugiés syriens. Un geste chaleureux en prévision de l’hiver rude.

Depuis 3 ans, Hadba, syrienne et mère de 6 enfants est réfugiée en Jordanie. Pour cette famille, et tellement d’autres, la vie est loin d’être facile : une maison détruite, plus aucune possession, les enfants malades à cause des courants d’air de leur maison. Enfin, quitter son pays pour se réfugier dans un pays étranger n’a en soi rien d’évident. Hadba espère bientôt rentrer chez elle. En attendant, elle reçoit avec reconnaissance couvertures et radiateurs distribués par notre partenaire, suite à la mobilisation de nombreux chrétiens. C’est une lueur d’espoir dans son quotidien.

Mis en ligne le 16/06/2016

NOUVEAU PROJET : Soutien psychologique et aide à l'installation en Jordanie

Urgence Syrie - SEL et Intégral
Photo Tearfund

Notre partenaire local chrétien ACCTS/AWT (Arab Centre for Consulting and Training Services/Arab Women Today) travaille à travers un réseau d’églises locales dans le Nord de la Jordanie. Il organise des séances de soutien psychologique pour aider les réfugiées syriennes à surmonter les traumatismes subis.

Il fournit également du matériel d’installation aux familles de réfugiés nouvellement arrivées en Jordanie et distribue des kits d’hivernage (chauffage à pétrole, pétrole et couvertures) pour les aider à traverser l’hiver très rude dans cette partie du monde. Le SEL soutient ce partenaire jordanien via l’alliance Integral. 

Mise en ligne : 17/09/2015

MISE À JOUR : Du pétrole pour passer l'hiver

Urgence Syrie - SEL et Intégral
Photo Tearfund

ACCTS/AWT, un partenaire local du SEL, est à l'oeuvre en Jordanie (région d'Irbid et Al Hosn) pour venir en aide aux réfugiés syriens.

Cette année, l'hiver est particulièrement rude dans la région et des milliers de personnes vivent dans des conditions précaires. Pour combattre le froid, notre partenaire chrétien a distribué 500 chauffages à pétrole et 1500 bons (3 bons par famille) pour récupérer du pétrole.

Les bénéficiaires de ces distributions ont été en priorité :

  • les familles dirigées par une femme seule
  • les familles nombreuses
  • les personnes handicapées

Les donateurs du SEL ont déjà contribué à hauteur de 12 000 € pour la distribution de ces kits d'hivernage. Merci pour votre générosité et vos prières.

Mis en ligne le 17/02/2015

TÉMOIGNAGE : Ils jouent avec du sable

Urgence Syrie - SEL et Intégral
Photo Tearfund

Hicham a 35 ans. Il est père de 5 enfants, tous âgés de moins de 10 ans. La famille d'Hicham est originaire de Deraa (Syrie), proche de la frontière avec la Jordanie. Ils ont fuit cette région, car les habitants étaient tués en pleine rue en se faisant trancher la tête.

Après avoir vécu dans des tentes, la famille a aujourd'hui trouvé un appartement délabré.

Que fait la famille toute la journée ? Rien. Ils s'assoient et attendent, car s'ils sont surpris en situation de travail illégal, ils seront renvoyés en Syrie.

Ici, les enfants ne peuvent pas aller à l'école, alors Hicham réfléchit sérieusement à rentrer en Syrie. Il veut que ses enfants reçoivent une éducation scolaire, bien qu'il soit conscient que leurs vies peuvent être en danger dans ce contexte de guerre. Là en Jordanie, les enfants n'ont que du sable pour jouer.

Le travail du partenaire local (ACCTS/AWT) consiste à leur apporter des biens non-alimentaires (matelas, couvertures, ustensiles de cuisine...) et de la nourriture.

Prions pour notre partenaire et les populations locales.

Mis en ligne le 15/02/2015

MISE À JOUR : Aider les familles de réfugiés en Jordanie (mars 2014)

Urgence Syrie - SEL et Intégral
Photo Tearfund
Photo Tearfund

Trois ans après le début du conflit syrien, des milliers de personnes ayant tout perdu continuent de traverser la frontière vers la Jordanie ou le Liban à pied. Epuisées, désillusionnées, hagardes, elles arrivent en terrain sûr mais inconnu.

A travers Tearfund, membre de l’alliance internationale Integral*, le SEL soutient une ONG chrétienne jordanienne, ACCTS/AWT, qui vient en aide aux familles syriennes nouvellement arrivées en Jordanie au nord-est du pays dans le gouvernorat d’Irbid.

Une fois enregistrées auprès du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, ces familles doivent attendre en moyenne 2 mois avant de pouvoir bénéficier des services des Nations Unies (santé, nourriture, aide au logement, etc.).

ACCTS/AWT et Tearfund cherchent à fournir à ces familles les biens essentiels pour pallier à l’absence d’aide pendant ces 2 mois.

Grâce à ses bénévoles des églises et des mosquées d’Irbid et de sa région, ACCTS est l’une des rares organisations à pouvoir approcher les réfugiés qui ne sont pas aidés par d’autres organisations.

Une fois la situation des familles réfugiées vérifiées, celles-ci se verront remettre un kit de denrées non-alimentaires lors d’une distribution organisée proche de leur lieu de résidence.

Ces kits sont composés de : matelas, couvertures, oreillers, casseroles, poêles, bols, cuillères, ainsi qu'un kit d’hygiène.

Le projet compte venir en aide à 200 familles entre mars et août à un rythme d’environ 3-4 familles par semaine, soit environ 1000 personnes.

Prions que Dieu accorde du repos aux réfugiés et renouvelle la force et l’amour de nos partenaires sur le terrain alors qu’ils apportent une aide essentielle.

Mis en ligne le 25/03/2014

 

 

TÉMOIGNAGE : Yasmin, Fatima et leurs enfants, réfugiés (septembre 2013)

Photo : Tearfund

Voici  un nouveau témoignage, d'une famille de réfugiés reporté par Tearfund, membre , comme le SEL, de l’alliance internationale Intégral*:

Yasin et Fatima font partie des 2 millions de réfugiés qui ont fui la Syrie. Un nombre qui croît de 5 000 par jour. Les combats à Damas les ont forcés à quitter leur maison, à tout abandonner pour rejoindre la Jordanie.
Fatima explique : « Nous possédions notre propre maison. Pendant une décennie, nous y avons vécu et maintenant elle est détruite. Mes enfants sont jeunes, nous n'aurions pas pu survivre si nous n'étions pas partis ».
Yasin a été touché à la jambe par des éclats d'obus et a du mal à marcher. Il est également inquiet pour la santé de ses huit enfants : « Mes enfants souffrent d'asthme et une de mes filles est anémique . Ils ont du mal à manger. Les médicaments sont très chers et nous avons du mal à les soigner."
Bien qu'ils ne craignent plus les raids aériens et les bombardements constants,  la famille est toutefois en proie à des inquiétudes quant aux autres membres de leur famille, restés en Syrie.

Continuons à prier pour ces familles réfugiées qui ont du tout laisser derrière eux, pour qu'elles trouvent sécurité mais aussi nourriture et médicaments. Prions aussi pour ceux qui, restés en Syrie, subissent encore les violences de la guerre.

Vos dons permettront à nos partenaires chrétiens là-bas de leur venir en aide. Merci.

TÉMOIGNAGE : Séparés par des bombardements (mai 2013)

Voici  l’extrait du témoignage d’une jeune femme syrienne, reporté par Tearfund, membre, comme le SEL, de l’alliance internationale Intégral*:

"Il y a six mois, j'étais en Syrie. Mon mari et moi vivions avec mon père et nous avions de grands espoirs pour l'avenir. Je me suis mariée il y a trois ans, j'avais 21 ans. J'étais tellement heureuse !

J'espérais une vie agréable avec une famille et un bel avenir. Mais un jour tout a changé. Notre quartier a été bombardé et mon mari m'a demandé de me réfugier en Jordanie, car je n'étais plus en sécurité en Syrie. J'ai fait le difficile voyage vers la Jordanie et j'ai traversé la frontière à pied. Il n'y avait pas de moyen de transport. Je n'avais avec moi que les vêtements que je portais et rien d'autre.

C'était il y a six mois. Je n'ai pas entendu parler de lui depuis. Il me manque tellement !
Maintenant, je vis dans un immeuble de bureaux transformés en appartements de fortune, avec douze autres personnes dont  mes parents et mes frères. J'ai des problèmes de santé et je dois me rendre régulièrement à la clinique.

J’ai déjà vécu des moments très durs. Tant de gens sont morts, notamment des personnes âgées et des enfants... Et surtout, j'ai perdu deux de mes frères, morts en Syrie en raison des conflits.

J'espère qu’un jour nous pourrons rentrer chez nous, vivre de manière décente et en sécurité. Je n’ai aucune idée de quand ce jour arrivera."

Prions pour la protection des réfugiés et pour que cette guerre prenne fin.